Pêche du bar : savoir bien contrôler la descente du leurre

Le bon choix de la tête plombée rend le leurre souple plus efficace
Toutes les pêches du bar ne suscitent pas les mêmes attaques. Lorsqu'il s'agit de pêcher aux leurres souples, c'est à la chute du leurre qu'ont lieu les touches. Il est alors primordial de bien contrôler la descente du leurre.

On peut chercher le bar de différentes manières et le comportement du labrax varie selon notre technique d’approche. Si au poisson nageur le bar peut prendre en pleine récupération, il attaque dans la grande majorité des cas à la descente lorsque l’on pêche aux leurres souples. En effet, les leurres souples sont rarement utilisés en récupération linéaire rapide, ce sont des leurres auxquels on donne vie principalement par des tirées amples ou des tressautements. Ces leurres souples ont une texture se rapprochant de celle d’une proie naturelle avec une densité légèrement coulante. Reste à bien lester ce leurre. La plombée bien adaptée à la profondeur du spot est le secret de la réussite. Juste bien lesté, le leurre plane à la descente et c’est à ce moment précis que les touches vont avoir lieu.

Le choix de la plombée

Il faut donc choisir une tête plombée optimale pour permettre au leurre souple d’être plus réaliste à la descente. Un poisson dans son élément naturel est en suspension, sa densité est neutre. Lorsqu’une petite proie est blessée, notamment après l’attaque ratée d’un bar, elle reste inerte et devient une proie facile. Elle ne coule pas brutalement. En utilisant une tête plombée surdimensionnée sur un leurre souple, ce dernier va descendre comme une flèche vers le fond, son apparence est alors à l’opposé de la proie qu’il est censé imiter.

Une tresse fine permet un meilleur contrôle de la descente du leurre
Optez pour une tête plombée offrant une nage planante au leurre.

On choisit la tête selon deux facteurs, la profondeur et la forme du leurre souple. La règle de base concernant la profondeur consiste à utiliser une tête plombée dont le poids est de 1 g par mètre de profondeur. Ce qui donne une tête plombée de 20 g dans 20 m de profondeur. Ce poids fonctionne parfaitement dans des conditions idéales, en l’absence de vent et avec un leurre élancé et non vibratoire. C’est le grammage parfait avec un petit slug notamment.

Lorsque vous utilisez un gros shad de 15 cm, il faut facilement doubler le poids de la tête, autrement dit 40 g dans 20 m de profondeur.

Le facteur vent peut aussi amener à doubler le poids de la tête plombée, l’essentiel est d’arriver à sentir le leurre et pouvoir toucher le fond pour s’approcher des refuges de nos amis les bars.

Une tresse fine indispensable

Pour pouvoir utiliser cette petite tête plombée, tout en gardant le contrôle de la descente du leurre, il faut absolument utiliser une tresse fine.

Une tresse fine permet un meilleur contrôle de la descente du leurre
Une tresse fine permet un meilleur contrôle de la descente du leurre

Pour le bar aux leurres souples, je préconise un diamètre de 0,12 à 0,16 mm. Le premier diamètre (12/100 mm) est utilisé pour les pêches verticales et le deuxième (16/100 mm) pour les pêches au lancer-ramener ou lorsqu’il est nécessaire de pêcher avec de gros leurres, notamment sur des épaves volumineuses et tranchantes. Il faut utiliser un fluorocarbone d’environ 4 m de longueur dont le diamètre oscille entre 0,30 et 0,40 mm afin de supporter le frottement de la ligne sur le fond et éviter le contact de la tresse avec ces obstacles.

Une canne sensible

Évidemment, pour pouvoir utiliser correctement ces éléments de finesse, l’ensemble du matériel doit être en cohérence. Il faut une canne sensible permettant de sentir les touches à la descente du leurre. Qu’il s’agisse de pêche au lancer ou à l’aplomb du bateau, 90 % des touches ont lieu lorsque le leurre effectue sa descente planante.

Contrôlez la descente entre-autre avec la ligne entre les doigts
Contrôlez la descente entre-autre avec la ligne entre les doigts

À l’aplomb du bateau, il faut garder la ligne légèrement tendue en la coinçant entre l’index et le majeur. Le but est de l’effleurer afin de limiter l’effet des spires de la bobine du moulinet et afin de sentir instantanément la moindre touche. Un leurre stoppé se ressent mieux ainsi lorsque le glissement entre les 2 doigts s’arrête un court instant.

Au lancer, il faut remettre le pick-up dès l’amerrissage du leurre et garder la ligne légèrement tendue pour la même raison. Ainsi, si vous devez consacrer une priorité dans vos dépenses, privilégiez d’abord l’achat d’une canne moyen ou haut de gamme afin de sentir les touches. Le grammage de la canne est compris entre 10-30 g et 15-60 g. Il est rare de devoir aller au-delà.

Maitrisez la descente du leurre permet de belles courbures de canne.
Maitrisez la descente du leurre permet de belles courbures de canne.

C’est un sujet qui peut sembler basique pour certains pêcheurs techniques et qui pourtant n’est un acquis que pour une minorité de pêcheurs au regard du matériel constaté au bord de l’eau. C’est une excellente base pour progresser et multiplier les belles courbures de canne sur l’eau !