La pêche du bar au leurre en linéaire, simple et efficace !

La pêche en linéaire est simple et efficace, alors pourquoi s'en priver ?
Les néophytes peuvent être rapidement perdus devant le nombre d’animations existantes pour la pêche du bar au leurre. Au-delà de ne pas savoir laquelle choisir, ils peuvent facilement craindre de mal la mettre en pratique. Pourtant, il existe une technique extrêmement simple et efficace : la pêche en linéaire !
Pêche du bar aux leurres : les différentes animations
  1. Comprendre et maîtriser les bases de la pêche du bar en traction !
  2. Faire le bon choix de matériel pour la pêche du bar en traction
  3. Comprendre et maîtriser les bases de la pêche du bar à la volée
  4. Pêche du bar à la volée : faire le bon choix de matériel !
  5. Comprendre et maîtriser les bases de la pêche à gratter pour le bar
  6. Le matériel pour pêcher le bar à gratter : faire les bons choix !
  7. La pêche du bar au leurre en linéaire, simple et efficace !
  8. Le matériel pour pêcher le bar en linéaire : faire les bons choix !

Lancer et ramener, on revient sans doute à l’essence même de la pêche aux leurres. Lorsque l’on est au bon endroit, au bon moment, il suffit parfois simplement de récupérer son leurre au moulinet pour capturer des bars. Simple… mais pas simpliste pour autant !

Lorsque les poissons en activité, la pêche en linéaire est souvent très efficace.
Lorsque les poissons sont en activité, la pêche en linéaire est souvent très efficace.

Son objectif

L’objectif principal de la pêche en linéaire est d’imiter le comportement d’un poisson qui se déplace de manière sereine comme c’est le cas la majeure partie de son temps. Il navigue d’une zone à une autre sans stress et avec la plus grande nonchalance. Si dans la réalité ce poisson reste sur ses gardes, cette forme de nonchalance qu’il dégage est un atout qu’il faut exploiter.

Ainsi, la pêche en linéaire constitue sans doute l’animation la plus naturelle qui soit et c’est bien là que réside sa force et son efficacité. Ce leurre promené de manière rectiligne et indolente représente non seulement une opportunité d’attaque facile, mais aussi un affront pour tout prédateur présent sur zone…

La pêche en linéaire peut être pratiquée dans toutes les profondeurs, il suffit simplement d'adapter son grammage et sa vitesse de récupération.
La pêche en linéaire peut être pratiquée dans toutes les profondeurs, il suffit simplement d’adapter son grammage et sa vitesse de récupération.

Deux contextes particuliers

La pêche en linéaire fonctionne dans tous les contextes mais il en existe deux qui se dégagent particulièrement :

  • Le premier est celui d’une forte activité, ou du moins d’une phase alimentaire établie. Les bars sont suspendus entre deux eaux à la recherche de nourriture. Une proie qui se déplace linéairement à découvert est une opportunité qu’ils ne vont pas se gêner de saisir. Sans même compter sur le phénomène de concurrence alimentaire !
  • Le second contexte où cette pratique est souvent supérieure aux autres correspond aux zones et moments de forte pression de pêche. Dans ce cadre-là, les bars sont particulièrement méfiants et toute animations superflues peut se révéler contre-productive. Parfois plus… C’est trop !
De nuit en pêchant avec seulement 3 gr de têtes plombées, vous pouvez prospecter en linéaire les bordures dans 50cm d'eau. Vous serez surpris de la taille des bars que vous y trouverez !
De nuit en pêchant avec seulement 3 gr de têtes plombées, vous pouvez prospecter en linéaire les bordures dans 50cm d’eau. Vous serez surpris de la taille des bars que vous y trouverez !

Les spots

La pêche en linéaire peut se pratiquer du bord ou en bateau sur tout type de spots et de 0 à 30m de profondeur. Il s’agit bien là de la première animation à mettre en place lorsque l’on débute !

On peut la pratiquer aussi bien au-dessus des parcs à huîtres avec un shad plombé en 3 g comme sur un plateau de sable ou une tête de roche dans 25m d’eau avec une tête plombée de 50 g ou plus. L’essentiel étant d’adapter la masse de son leurre à la profondeur d’évolution et la vitesse de récupération désirées.

L’animation

L’animation est on ne peut plus simple : on laisse descendre son leurre jusqu’à la profondeur voulue et l’on “cranke” (récupération linaire simple ndlr) son leurre à l’aide du moulinet !

Simple effectivement mais pas magique pour autant !

Il faut alors trouver la profondeur du jour, la bonne vitesse d’animation et éventuellement la trajectoire désirée.

Trouver le bon braquet

Effectivement, il faut comprendre qu’il existe un lien étroit entre profondeur d’évolution, poids de la tête plombée et vitesse de récupération. Il existe parfois plusieurs solutions à cette équation, d’autres fois, une seule, il n’y a pas d’autre choix que de varier les leurres pour trouver la présentation du jour. Mais retenez qu’une journée sans vent, pour une pêche entre deux eaux à une vitesse moyenne, une base de 1g par mètre est un bon référentiel de départ.

S’il est possible de “cranker” son leurre à une profondeur constante, proche ou non du fond, il existe une trajectoire particulière que j’aime énormément et que je réserve aux profondeurs supérieures à 10 mètres. Celle-ci est de forme ascendante. Elle consiste à laisser descendre son leurre jusqu’au fond et à le récupérer jusqu’à la surface dans la diagonale de la colonne d’eau. Dans ce contexte, les bars ont souvent tendance à suivre le leurre et parfois à l’attaquer juste à quelques mètres de l’embarcation, sans doute par peur de le perdre.

Confirmé ou débutant, la façon la plus simple de pêcher est sans doute le linéaire... Pratiquer cette pêche c'est pouvoir se concentrer sur d'autres paramètres que l'animation.
Confirmé ou débutant, la façon la plus simple de pêcher est sans doute le linéaire. Pratiquer cette pêche c’est pouvoir se concentrer sur d’autres paramètres que l’animation.

Les variables de l’animation

Plus c’est donc parfois trop… Mais il est tout de même régulièrement utile de faire varier sa présentation pour déclencher des touches.

On peut donc jouer sur la vitesse de récupération ou sur des changements de rythme, mais il est aussi possible de réaliser des pauses. Ces dernières ont deux intérêts :

  • Offrir une opportunité d’attaque.
  • Laisser son leurre rejoindre la couche d’eau que l’on souhaite explorer.

Cependant, pour moi, l’idée principale de la pêche en linéaire réside dans un esprit de naturel et de nonchalance et j’évite ainsi de faire appel à  trop de variations au cours d’un même lancer.