La pêche des grands brochets des lacs de barrage portugais !

Lors de notre séjour au Portugal, une crue sur le Douro a rendu la pêche impossible sur le fleuve durant deux jours. Notre guide, Philippe Jorge, ayant une très bonne connaissance de son territoire nous proposa alors la traque des brochets géants, des lacs de barrage, de la région du Douro. Cerise sur le gâteau il est possible pratiquer le multi-espèces avec une très bonne population de black-bass et de sandres.
La pêche des carnassiers au Portugal
  1. Pêche des sandres trophées au Portugal sur le magique fleuve Douro !
  2. Le matériel adapté pour partir pêcher les gros sandres du Rio Douro au Portugal !
  3. La pêche des grands brochets des lacs de barrage portugais !

Après trois jours de pluies diluviennes, transformant le paisible et bucolique rio Douro en fleuve déchaîné charriant branches et troncs d’arbres, il fallut se rendre à l’évidence. Impossible de naviguer en toute sécurité. De toute façon, étant donné la couleur de l’eau et le débit, je ne pense pas que les sandres eurent été très coopératifs. Pour mettre fin au débat les GNR (police portugaise) avaient condamné la mise à l’eau inondée craignant encore les caprices de la rivière.

Le plan B

Par miracle notre guide nous proposa de nous rabattre sur un lac de barrage non loin. Qu’il est bon de se dire que rien n’est perdu et que grâce à l’adaptabilité de Philippe Jorge nous pourrons tout de même tremper nos lignes. Mais attention, même si le lac renferme des brochets hors normes, ces derniers s’avèrent être extrêmement difficiles ! Nous sommes prévenus, il va falloir poncer. Pour couronner le tout, décembre n’est pas la meilleure période pour les trois espèces du lac, à savoir, le brochet, le sandre et le black-bass. Qu’à cela ne tienne, nous sommes prêts à en découdre, trop heureux de voir cette opportunité s’offrir à nous !

La découverte du lac

C’est après une longue descente sur des routes sinueuses et encaissées que nous découvrons, ébahis, la beauté de ce lac de semi-montagne aux eaux cristallines. Quel contraste avec les eaux chocolatées du Douro. Une fois le bateau vite mis à l’eau nous réalisons notre chance de naviguer sur pareille merveille.

Des berges tantôt abruptes, tantôt en pentes douces, quelques cabanons en pierre au milieu des plantations d’oliviers sont les seuls signes de vie humaine. Des centaines de kilomètres de berges complètement sauvages. Chaque endroit où se pose les yeux semble propice à faire un lancer. Des forêts immergées succèdent à des pointes rocheuses, des centaines de baies laissent la place à des embouchures de rivières ou des bras interminables. Des hauts fonds, des plateaux, des plages… un véritable paradis pour le pêcheur. Les niveaux sont historiquement au plus haut et l’eau y est bleu translucide avec une visibilité dépassant les 8 mètres.

Gros brochet de lac de barrage portugais.

La pêche du brochet

Pour commencer nous opterons pour la recherche des gros brochets. Il faudra un mental d’acier car les touches sont rares et vous lancerez des leurres toute la journée pour une seule attaque. A vous de ne pas la rater !

Nous pêcherons successivement les arbres morts, les pointes et les entrées de baies. Le tout en linéaire très lentement, en suivant le fond ou en pleine eau.

Le guide est clair, le shad à palette fait clairement la différence ; de plus il permet de cibler les trois espèces de carnassiers présentes dans le lac. Mon partenaire Georges nous en fera la démonstration en leurrant au divinator blanc 55 grammes, un black-bass, un sandre et un brochet dans la même journée.

Pour ma part je chercherai les poissons pélagiques avec des gros shads de type Wolfcreek Shad 2.0, Pig Shad et des swimbaits tels que le MADNESS Balam 300 ou le Slide Swimmer 250 de DEPS. Sans succès malheureusement.

Un gros brochet portugais largement métré !

Le Black Minnow dans les forêts immergées tire aussi sont épingle du jeu pour les gros brochets embusqués. Pensez à appuyer les ferrages car le montage texan est de rigueur.

Autre technique le cranking dans les arbres ne devra pas être à négliger.

Qu’on se le dise, ce n’est clairement pas une destination brochet. Bien que les poissons attrapés soient de véritables spécimens, il n’y en a trop peu pour se focaliser là-dessus. En revanche, le peu de poissons touchés dépassent quasi systématiquement le mètre avec des records à plus de 120 cm ! Voilà de quoi se donner un peu de cœur à l’ouvrage !

Philippe Jorge et un joli black-bass “Made in Portugal” !

La pêche du black-bass

Lors de notre passage en plein cœur du mois de décembre nous capturerons de jolis black-bass de 45 centimètres en pêchant au shad à palette.

Si vous visez cette espèce privilégiez le printemps ou l’automne. Vous pourrez alors vous adonner à des pêches plus ludiques comme le topwater. Les stickbaits, frogs et leurres à flapper déclenchent alors de magnifiques attaques de surface.

Black-bass de lac.

Le power fishing au spinnerbait et le cranking dans les arbres vous permettront d’ajouter de nombreux poissons à votre compteur.

Dès que la pêche se complique allégez les montages et ralentissez les animations en animant un Worm en Wacky ou une créature en weightless Texas dans les arbres. Cela vous permettra de débloquer bien des situations aux heures les plus creuses.

Un beau sandre de lac de barrage !

La pêche du sandre

Idem que sur le Douro (articles précédents), privilégiez les plages et les baies aux premières et dernières heures du jour en linéaire. Les shads et les grubs fonctionnent à merveille sur ces créneaux.

Au cours de la journée les poissons ont tendance à redescendre dans la couche d’eau. J’opte alors pour les plateaux, les pointes et les hauts-fonds en verticale. De gros Finess de couleurs naturelles sont à favoriser.

Le lac étant immense il ne faudra pas hésiter à changer sans cesse de poste jusqu’à trouver celui où les sandres seront actifs. Comme partout, ils suivent les boules de poissons fourrage, ici constituées principalement de grosses ablettes.

La taille moyenne des sandres de lac de barrage est plus faible que celle des poissons du Douro mais la population de joli poissons reste intéressante.

Malheureusement les sandres grandissent moins que sur le Douro (pour l’instant) mais il n’est pas rare de capturer des spécimens de plus de 80 centimètres. En revanche, lorsque les conditions sont réunies et que vous parvenez à les localiser dans cette immensité alors vous ferez du nombre !

LiveScope

La pêche des poissons pélagiques au Livescope

Sur le lac l’usage du Livescope est une véritable arme de destruction massive. Philippe Jorge, notre guide, l’a bien compris et l’utilise à bord de ses PF Boats, bateaux de sa conception. Pêche totalement addictive où vous verrez les poissons attaquer ou bien souvent refuser votre leurre en direct. Adrénaline garantie. Il faut toutefois s’armer de patience car avant de débusquer les poissons il faut scanner le fond et les arbres durant parfois de longs moments avant de mettre sa ligne dans l’eau.

Coté leurre les Sakamata Shad 7 pouces de DEPS ou les DRT VTS 7 pouces plombés entre 50 et 70 grammes fonctionnent à merveille. De véritables friandises pour les sandres et brochets portugais.

C’est bluffant de prendre des poissons suspendus 5 mètres sous la surface dans 30 mètres d’eau !

En outre, le nombre de poissons suiveurs ou restant derrière le leurre, une longue minute durant, peut s’avérer frustrant et démotivant. Cela permet toutefois d’affiner sa stratégie et de distinguer les animations rédhibitoires de celles qui vous couronneront de succès !

Contact pour la pêche des lacs de barrages du nord du Portugal

Si vous êtes intéressés pour tenter l’aventure, que la difficulté ne vous effraie pas et que vous avez envie de découvrir une nature grandiose et un cadre idyllique, vous pouvez contacter Philippe Jorge (Predators Fishing System). Véritable connaisseur de sa région, il saura vous mener sur les hot spots de la vallée du Douro mettant tout en œuvre pour que votre traque des géants soit couronnée de succès !