Hormis le Peacock bass, quelles autres espèces de poissons trouve-t-on sur le rio Mataven ?

Le rio Mataven, en Colombie, est une destination de prédilection pour la pêche de gros peacock bass. Cependant, d'autres espèces peuplent la rivière et il serait dommage de passer à côté.
Les Peacock bass du rio Mataven
  1. Pêche du peacock bass sur le Rio Mataven, une destination à gros poissons !
  2. Quelles cannes emmener pour pêcher le Peacock bass au leurre ?
  3. 6 leurres indispensables pour la pêche du peacock bass en Amazonie !
  4. Hormis le Peacock bass, quelles autres espèces de poissons trouve-t-on sur le rio Mataven ?

Pêcher le Peacock bass est quelque chose d’exceptionnel mais il est tout aussi intéressant de rechercher les autres espèces qu’il côtoie dans son milieu, ne serait-ce que lorsque les peacocks sont inactifs. Ceci peut également représenté un challenge si l’on souhaite compléter son palmarès de prises !

Le Mataguaro

Mon coup de cœur sur cette destination s’est porté sur le Mataguaro. Sur place il y a deux espèces Celui à dominante de noir, comme sur la photo de couverture de l’article, qui est endémique du rio, et le rouge, qui est un nouvel arrivant en train de coloniser la rivière. Pour espérer les voir, il faut viser la bordure immédiate, de préférence avec de la végétation dans laquelle ils se cachent. Des leurres souples de 2 à 4 pouces ou des petits jerkbaits minnow sont les leurres les plus adaptés pour cette espèce. C’est un poisson qui attaque facilement ce qu’on lui présente. le plus compliqué est de le trouver, car leur densité parait faible, et de lancer le leurre à une distance suffisamment proche pour le faire sortir de sa cachette.

mataguaro poisson d'Amazonie
Il existe une trentaine d’espèces de Mataguaro.

Le Payara

Sur le rio Mataven on retrouve également le Payara, le fameux poisson vampire. Sa pêche se réduit à quelques spots bien précis qui dépendent du niveau de la rivière. C’est donc une espèce bonus qu’il est possible de capturer durant le séjour. Ils se mettent en activité le matin et le soir et se pêchent dans les zones où le courant s’accélère avec des jerkbaits minnows de 16/18 centimètres qui plongent 2 à 3 mètres sous la surface.

Gros plan sur la tête et la dentition d'un payara
Les payaras se piquent difficilement aux hameçons.

Les Poissons chats

Concernant les poissons chats, je sais qu’il y a des Pirararas et des Pintados qui peuplent la rivière. Cependant, comme il s’agit d’un biotope de taille moyenne, ils n’atteignent pas de très grandes tailles comme sur d’autres rivières. Leur pêche n’est donc pas développée et il n’est pas non plus utile de s’encombrer d’une canne de 80 Lbs ou plus pour les rechercher ; une canne de type XH ou XXH fait très bien l’affaire. Le montage pour les pêcher aux appâts est très simple : il se résume en un gros plomb, un bas de ligne en acier de 150 LBS et un hameçon simple en 8/0 ou 10/0.

Le Piranha

Le mode d’alimentation des Piranhas est de manger des morceaux de leurs proies, à l’image du requin, et non de les gober en entier comme le fond de nombreux poissons. De ce fait, ils attaquent sans craintes des leurres faisant la même taille qu’eux, mais se piquent difficilement car ils mordent celui-ci, sans gober les hameçons. Pour les trouver, il faut pêcher dans la rivière principale, dans les eaux bien oxygénées.

piranha pris en photo de 3/4 face
Il faut manipuler les piranhas avec précaution.

Le Bicuda

Les Bicudas se retrouvent dans la rivière principale. Ils me font penser aux barracudas par leur forme effilée mais aussi par leur façon d’attaquer très rapidement. Les leurres ramenés rapidement semblent être la bonne solution pour les faire réagir. C’est un poisson qui se débat beaucoup hors de l’eau et qui est doté d’une redoutable dentition ! Il faut donc faire très attention lors de sa manipulation.

bicuda tenu par un pêcheur
Comme le piranha, il faut manipuler le bicuda avec précaution.

Le Traira

Les Trairas, une sorte d’Aimara modèle réduit, se tiennent dans les zones encombrées et reculées des lagunes. Comme les Mataguaros, les Trairas se tiennent en bordure. Il faut donc lancer au plus proche de la berge même s’il y a peu de profondeur. C’est un poisson agressif, il attaque toute sorte de leurre, et l’important est de lancer proche de lui. Ses dents sont capables de couper facilement du fluorocarbone. Pour une recherche spécifique de cette espèce, il convient donc de mettre un bas de ligne en acier.

Traita poisson d'Amazonie tenu par un pêcheur
Le Traira est un poisson agressif et très combatif.

Voici donc un aperçu des espèces que l’on peut espérer capturer lors d’un séjour sur le rio Mataven. Il y a beaucoup d’autres espèces à découvrir, comme le Pacu, mais la pêche aux leurres n’est pas la meilleure option pour en capturer. Pour ce poisson, mieux vaut s’orienter vers des mouches artificielles ou de pêcher avec des appâts naturels.