Devenir membre premium

Devenez membre Premium et bénéficiez de remises immédiates

Canne spinning/casting de Pêche en Mer : Guide complet

En mer, il existe une multitude de techniques de pêche très différentes les unes des autres nécessitant l’emploi d’un matériel spécifique. On n’utilisera pas le même matériel que l’on pêche le mulet en surfcasting, la dorade royale au Tenya, le bar à la volée ou le thon rouge sur chasse. Bien choisir sa canne pour la pêche en mer est donc essentiel et pour cela vous devez définir vos objectifs : quelles espèces de poissons souhaitez-vous rechercher ? Avec quelles techniques ? Souhaitez-vous pêcher depuis la côte ou en bateau ? En fonction de ces points vous allez devoir choisir une canne de longueur, de puissance et d’action bien précises. Ensuite vient la question du budget souvent liée à votre niveau technique et à la fréquence de vos sessions de pêche. Un pêcheur débutant n’aura pas les mêmes exigences qu’un pêcheur plus expérimenté. Dernier point, hormis pour les pêches verticales à soutenir et en Jigging et Slow Jigging qui nécessitent l’emploi d’un matériel casting, la majorité des techniques de pêche en mer se pratiquent avec du matériel spinning.

Autant de paramètres qu’il est indispensable de considérer pour sélectionner le modèle de canne qui répondra le mieux à vos attentes.

Coût d'une Canne à Pêche pour la Pêche en Mer

Une canne pour débuter la pêche en mer

Le bar est le poisson sportif favori des pêcheurs aux leurres français et de nos jours c’est bien souvent le poisson que l’on convoite lorsqu’on débute la pêche en mer. Dans un premier temps ne vous surcharger pas de matériel et jouez la carte de la polyvalence. Sélectionnez alors une canne de puissance MH (7-28g environ) vous permettant d’utiliser la majorité des leurres conçus pour la pêche du loup. Aussi, pour débuter il y a de fortes chances que vous pêchiez depuis la côte et dans ce cas la distance de lancer est un paramètre important. Une canne offrant un peu de longueur est indispensable car elle vous offrira un bras de levier suffisant pour atteindre des zones lointaines. Optez alors pour un modèle de 2,10 m minimum et jusqu’à 2,30 m. Il est possible de pêcher avec des modèles plus longs mais ils ne sont pas les plus maniables pour un débutant. Associez à votre canne un moulinet spinning en taille 3000 ou 4000 et vous aurez un ensemble idéal pour débuter !

Sélection DPSG de 3 cannes polyvalentes pour débuter :

Comptez budget compris entre 80€ et 160€ pour une canne à pêche pour débuter.

Pour les Pêcheurs Réguliers

Si vous êtes un régulier allant à la pêche au bar chaque semaine, vous n’aurez pas les mêmes exigences qu’un débutant et vous vous équiperez à la hauteur de vos ambitions. Vous serez à la recherche d’un matériel plus durable, performant et adapté à vos techniques favorites. En effet, votre expérience vous permet d’analyser les milieux et d’adopter des approches plus techniques, chacune nécessitant un ensemble canne/moulinet spécifique. De plus, vous ne vous cantonnerez plus forcément à la pêche du bord et pratiquerez peut-être en kayak ou en bateau ? Votre fagot sera généralement constitué de 3 cannes minimum. Une canne pour pêcher en linéaire au leurres souples, aux poissons nageurs et en topwater, une autre pour la traction et une dernière, plus légère, pour la volée.

La pêche en linéaire

Pour le linéaire, malgré le fait que l’animation s’effectue uniquement au moulinet, la canne joue un rôle crucial. Que vous pêchiez de la côte ou en bateau, une canne longue vous permettra d’atteindre vos spots favoris et de ferrer efficacement les poissons à grande distance.

En bateau, optez pour une canne de 2,20 à 2,50 m. Cette longueur est idéale pour pêcher des zones profondes.

Depuis la côte, sur les rochers et les plages, une canne de 2,50 m et jusqu’à 3 m vous offrira un avantage certain en termes de distance de lancer. Vous pourrez ainsi prospecter de vastes zones à chaque lancer et optimiser vos chances de capture.

Une action rapide (Fast) est recommandée pour une pénétration efficace des hameçons lors du ferrage, même à longue distance. Cependant, pour la pêche en linéaire il est essentiel de maintenir une tension constante sur le leurre pendant la récupération. Une pointe rapide mais conservant un peu de souplesse apportera confort et précision et limitera les décroches au moment de la touche.

Sélection DPSG de 3 cannes pour la pêche en linéaire :

La pêche en traction

La pêche en traction consiste à animer votre leurre (shad, slug, lame vibrante, lipless crankbait…) par de grandes tirées de la canne. Ce mouvement ample rend le leurre plus visible et plus attractif pour les prédateurs. Une canne d’environ 2,40 m est généralement recommandée. Cette longueur offre un bon compromis entre puissance et maniabilité. Le blank doit être en carbone haut module pour favoriser la résonnance et la transmission des informations. Une action de pointe rapide (Fast) avec un peu de souplesse est encore une fois préférable. Côté puissance, cela dépendra de la taille des leurres que vous souhaiter utiliser mais généralement, un modèle Heavy (H) d’une puissance de lancer de 14-56g ou 20-60g est généralement un bon choix. 

Sélection DPSG de 3 cannes pour la pêche en traction :

La pêche à la volée

La pêche à la volée est une technique légère qui utilise exclusivement des leurres souples sans caudale, tels que les slugs, les finess et les pintails. Ces leurres offrent peu de résistance à l’eau, ce qui les rend parfaits pour les animations vives entre deux eaux. Une canne d’environ 2, 10m en carbone haut module est idéale. Une action de pointe rapide (Fast) permet de réaliser des animations précises. Côté puissance, un modèle Medium (M) (7-21g) convient la plupart du temps.

Sélection DPSG de 3 cannes pour la pêche à la volée :

Budget moyen pour un pêcheur régulier : entre 450€ et 700€ pour une canne à pêche.

Pour les Pêcheurs Expérimentés et Professionnels 

Si vous êtes un pêcheur expérimenté, de la même manière que les pêcheurs réguliers, vous ne vous limiterez pas à un seul ensemble et en aurez plusieurs répondant aux besoins de techniques spécifiques. Cependant, votre expertise est telle que vos exigences seront encore plus élevées. Puisque vous êtes à la recherche de performances maximales, vos choix se tourneront généralement vers du matériel haut de gamme. 

Sélection DPSG de cannes haut de gamme pour pêcheur aguerri : 

Pour les pêcheur aguerris, le budget pour une canne à pêche est davantage compris entre 600€ et plus de 1000€.

Quels sont les types de Cannes à Pêche en Mer ?

Il existe autant de type de cannes que de techniques de pêche en mer. A chaque technique (pêche aux leurres, verticale, jigging, surfcasting…) correspond des besoins spécifiques. 

Cannes au Lancer 

Par « canne à lancer » on entend « canne pour pêcher aux leurres au lancer ». En mer, ce type de pêche se pratique exclusivement avec du matériel spinning. En effet, par rapport au casting, une canne spinning à l’avantage de permettre de réaliser des lancers à longue distance et lorsqu’on pêche un environnement aussi vaste que la mer, pouvoir lancer loin est essentiel. Ce type de cannes sont utilisées pour les techniques de pêche du bar énoncées plus haut (traction, linéaire aux leurres souples et aux poissons nageurs, volée, topwater...). On utilise également ce matériel pour pêcher avec des casting jigs en shore jigging mais aussi avec de tout petits leurres en rockfishing ou encore avec des turluttes pour rechercher les céphalopodes (calmars, seiches et poulpes). En résumé, dès que vous devez lancer un leurre, quelle que soit l’espèce recherchée (bar, lieu, vieille, thon, gobie…), le spinning s’impose. En mer, le matériel casting est réservé pour les pêches où il n’est pas nécessaire de lancer (à soutenir, jigging, slow jigging, traîne). 

Quelle canne pour quelle Technique de Pêche en Mer ? 

Cannes pour le Surfcasting

Le surfcasting, comme son nom l’indique, est une technique de pêche qui se pratique depuis le bord de mer en « surfant sur les vagues », ou plus précisément en lançant sa ligne au-delà de celles-ci. Armé d’une canne longue d’au moins 4 mètres, le pêcheur s’installe sur une plage, une digue ou des rochers, et propulse son appât au loin, à la recherche des poissons (mulets, bars, dorades, flets, sars, congres…). Pour maximiser vos chances de capture, il est souvent judicieux d’utiliser 2 cannes vous permettant la prospection de zones distinctes ainsi que la mise en œuvre de stratégies variées. 

Pour vos premiers pas en surfcasting nous vous recommandons d’opter pour une canne à action semi-parabolique, c’est-à-dire que le blank de la canne va fléchir sur sa moitié supérieure lors du lancer. Cette souplesse vous apportera plus de puissance au lancer, la courbure du blank emmagasinant l’énergie et la restituant, vous permettant d’atteindre de grandes distances. De plus, ce type d’action permet de bien ressentir les touches même subtiles et de gagner en confort lors du combat.

Sélection DPSG de 3 cannes pour le Surfcasting : 

En savoir + : Voir notre sélection de matériel pour le surfcasting

Cannes pour le Rockfishing

Le Rockfishing est une technique de pêche légère aux leurres qui nous vient du Japon et qui consiste à traquer à l’aide de leurres minuscules les petits poissons de roches tels que le gobie, la rascasse, la blennie, l’oblade, le serran, le chinchard… Pour cette approche l’utilisation d’un matériel léger voire ultra-léger est donc de rigueur. La canne de base mesure généralement entre 2 m et 2,20 m et présente une puissance de lancer comprise entre 0,5 et 7 g (UL). Bien souvent les cannes pour le Rockfishing sont dotées d’un scion plein offrant une précision accrue lors des animations, une sensibilité exceptionnelle et en limitant les décrochages durant le combat. De plus, Pour une visibilité optimale des touches, le scion ou les ligatures sont souvent de couleur blanche. Cette astuce permet de détecter les touches les plus discrètes même par faible luminosité. 

Sélection DPSG de 3 cannes pour le Rockfishing :

En savoir + : Voir notre sélection de matériel pour le rockfishing

Cannes pour le Jigging

Le jigging est une technique de pêche qui se pratique initialement en verticale et en dérive derrière un bateau et mise en œuvre dans des fonds allant jusqu’à 200 mètres de profondeur. Le jig est le leurre qui a donné son nom à cette technique. Métallique, il est généralement peint et muni d’un hameçon triple ou d’un ou deux assists hooks. Le jigging est à la fois facile à mettre en œuvre et redoutable d’efficacité. Son principe est d’animer le jig sur toute la colonne d’eau ce qui permet de capturer de nombreuses espèces de poissons de toutes tailles. 

Il existe deux sous-catégories au jigging : le speed jigging, pratiqué pour les pêches exotiques en eaux profondes à la recherche des plus gros prédateurs (carangues, thons, carpes rouges, thons à dents de chien…) et nécessitant donc l’emploi d’un matériel lourd, et le slow jigging, nettement moins fatiguant qui, comme son nom l’indique, est une technique de pêche plus lente, plus légère et moins fatigante permettant de cibler bars, lieus, dentis, maigres…

Le speed Jigging est majoritairement pratiqué avec une canne spinning, tandis que le Slow Jigging se pratique beaucoup avec une canne casting moins puissante et plus souple, cette souplesse permettant d’animer plus lentement le Jig. Ces deux techniques emploient des cannes courtes pour un maximum de maniabilité.

Sélection DPSG de cannes pour le slow jigging :

Bientôt : Voir notre sélection de matériel pour le jigging

Pêche en Bateau

Hormis les pêches spécifiques du bord de mer telles que le surfcasting et le rockfishing, le bateau permet de mettre en œuvre toutes les pêches possibles en mer (leurre, appât, traine…). Certaines comme le jigging sont même indissociables de la pêche en bateau. Pour ce qui est de la pêche du bar au leurre par exemple, la différence avec la pêche depuis la côte va se faire principalement au niveau de la longueur des cannes que l’on préfèrera généralement un peu plus courtes en bateau non seulement parce qu’il n’y a pas forcément besoin de lancer trop loin (il suffit de rapprocher le bateau du poste) mais aussi pour une question d’encombrement à bord. Des cannes de 2,10 à 2,20 m sont parfaites pour le linéaire et la volée mais une canne de 2,40 m reste appréciable pour la traction lorsqu’il faut prospecter de gros volumes d’eau.

Eging

L’eging est une technique de pêche aux leurres venue du Japon ciblant spécifiquement les céphalopodes (calamars, seiches, poulpes). L’eging se caractérise par l’utilisation de turluttes (« Egi »), leurres artificiels dont la forme et les coloris imitent ceux de petits poissons et petits crustacés. La pêche des céphalopodes peut se pratiquer selon deux techniques différentes : le Tataki et le bichi-bachi. La première se pratique depuis une embarcation à l’aide d’un montage est constitué de plusieurs empiles sur lesquelles on vient accrocher plusieurs turluttes. Dans ce cas, votre canne doit être dotée d’une action douce semi-parabolique, les tentacules des céphalopodes étant fragiles, et avoir une puissance de lancer de 5-25 à 10-40g. Pour sa part, le bichi-bachi est une technique principalement pratiquée du bord employant une seule turlutte que l’on va animer par des mouvements amples et de la canne de manière à stimuler l’instinct prédateurs des céphalopodes en simulant une fuite du leurre. Les cannes mesurent entre 2,10 et 2,40 m, sont tactiles et sont elles aussi dotées d’une action souple.

Sélection DPSG de 3 cannes pour l’eging :

Bientôt : Voir notre sélection de matériel pour l'eging

Pêche au Tenya

C’est le leurre, le tenya, qui a donné son nom à cette technique. Ce leurre se compose d'une tête plombée surmontée d'un assist hook, auxquels on vient fixer un appât, généralement une crevette, mais aussi possiblement des lamelles de calamar. Cette technique de pêche cible avant tout les poissons qui évoluent près du fond. Elle s'avère particulièrement efficace pour capturer des sparidés, tels que les dorades et les pagres, mais également d'autres espèces qui fréquentent les zones proches du substrat rocheux ou sablonneux. Une canne de puissance 7/21g à 10/30g, dotée d'une pointe douce et offrant une bonne résonnance, est un excellent choix. Cette puissance permet d’animer des tenya de taille raisonnable tout en ayant la capacité de dompter les belles dorades.

Sélection DPSG de 3 cannes pour le Tenya :

Bientôt : Voir notre sélection de matériel pour la pêche au tenya

Quelle canne pour pêcher en Bord de Mer ?

Par exemple : La Pêche du Bar en Bord de Mer

Lorsqu'on pêche depuis la côte, la distance de lancer est souvent un facteur déterminant pour la réussite de sa partie de pêche. Plus on peut lancer loin, plus on a de chances d'atteindre des postes intéressants. Et pour cela, il n'y a rien de mieux qu'un ensemble spinning !

Pour pêcher en mer depuis la côte, optez pour une canne de 2,20 mètres à 3 mètres. Cette longueur vous offrira un bras de levier suffisant pour réaliser des lancers lointains, vous permettant ainsi d'atteindre des zones inaccessibles aux cannes plus courtes. De cette manière vous optimiserez votre prospection en couvrant une plus grande surface d’eau à chaque lancer. De plus, une canne longue permet une meilleure conduite de ligne, d’optimiser ses ferrages même à grande distance et de limiter les frottements avec les obstacles.

Outre le bar, du bord il est possible de pêcher d’autres espèces comme la vieille, le lieu et même le barracuda en Méditerranée.

Sélection DPSG de 3 cannes pour la pêche du bar du bord :

En savoir + : Voir notre sélection de matériel pour la pêche du Bar

Critères de Sélection pour le bord de Mer

Le critère de sélection principal d’une canne est bien la longueur car depuis la côte, il n’est pas possible comme en bateau de se rapprocher d’un poste intéressant. La principale espèce pêcher aux leurres du bord est le bar. Les autres critères que sont la puissance de lancer et l’action de la canne dépendront du type de technique pratiquée mais pour faire simple, une canne de 2,30 à 3 m de puissance MH (7-28g environ) et d’action rapide (Fast) répondra aux besoins des pêches en linéaire aux leurres souples et aux poissons nageurs, à la pêche en topwater et à la pêche en traction légère. Ce type de canne permettra de pêcher la vieille également. En revanche, la volée se pratique principalement avec des cannes plus légères de puissance M (7-21g).

Principales Marques de Cannes à Pêche en Mer

Le marché des cannes à pêche pour le bar au leurre est vaste et propose des modèles pour tous les goûts et tous les budgets. Parmi les marques les plus réputées, on trouve TENRYU avec notamment la gammeInjection qui propose des cannes haut de gamme qui se distinguent par leur action progressive, leur sensibilité et leur puissance pour dompter les plus gros bars. ILLEX avec la série de cannes Element Rider mais également ZENAQ avec la série Snipe, sont 2 marques haut de gamme proposant d’excellents modèles très performants. Les séries Dragonbait Seabass et Dragonbait Seabass LX de SMITH proposent des cannes qui conviennent parfaitement aux pêcheurs débutants et intermédiaires qui recherchent des modèles fiables et performants. DAIWA est quant à elle une marque qui propose un large éventail de cannes à pêche pour le bar au leurre, du premier prix au haut de gamme. Vous trouverez forcément la canne qui correspond à vos besoins et à votre budget. Enfin, SHIMANO est une autre marque qui propose un large choix de cannes à pêche pour le bar au leurre. Leurs cannes sont réputées pour leur fiabilité et leur performance.

Les Accessoires Complémentaires

Moulinets Adaptés

Pour former des ensembles cohérents, à vos cannes à pêche il est indispensable d’associer les bons moulinets. Les critères de choix d’un moulinet sont le type (spinning ou casting), la taille, le poids et le ratio. Ces paramètres vont varier en fonction du type, de la longueur et de la puissance des cannes auxquelles ils seront associés. Alors que l’on pêchera en Rockfishing avec une canne UL ou L associée respectivement à un moulinet spinning en taille 1000 et 2500, la pêche du bar en traction impliquera l’emploi d’un moulinet spinning de taille 4000 ou 5000. La pêche en slow jigging se pratique avec du matériel baitcasting et un moulinet au ratio lent offrant plus de couple lors du combat avec un gros poisson là où la pêche du bar au lancer se pratique en spinning avec des moulinets aux ratios rapides. Autant d’exemples qui démontrent l’importance de bien s’équiper pour restez efficace au bord de l’eau. 

En savoir + : Voir notre sélection des meilleurs Moulinets pour la pêche en Mer

Fils et Tresses

Mis à part le surfcasting qui implique l’utilisation de nylon pour garnir son moulinet, la tresse est le principal fil employé pour les techniques de pêche en mer. Compte tenu des volumes d’eau pêchés, les tresses les plus fines et régulières possibles sont privilégiées. Les modèles en 8 brins et plus sont donc les plus couramment utilisés par les pêcheurs. Plus une tresse est fine, plus elle va fendre l’eau et autoriser des lancers lointains. Bien entendu, il faut encore une fois dimensionner la tresse en fonction de l’espèce visée et de la technique employée.

En ce qui concerne les bas de ligne, le fluorocarbone est le matériau les plus plébiscité en raison de sa discrétion et de sa résistance à l’abrasion.

En savoir + : Voir notre sélection des meilleurs Montages pour la pêche en Mer

Leurres et Appâts

Une nouvelle fois, le poisson roi de la pêche sportive en mer le long des côte françaises est le bar, ce super prédateur dont la traque passionne, tant il est possible de le pêcher avec une multitude de techniques et par conséquent, d’innombrables leurres différents qu’ils soient souples, durs ou métalliques. Parmi les leurres souples, le shad arrive en tête suivi du slug et du finess. Les poissons nageurs (jerkbaits minnow, stickbaits, poppers…) sont les plus utilisés des leurres durs et parmi les leurres métalliques ce sont les lames vibrantes et les jigs (slow jig et casting jigs) que l’on retrouve le plus souvent accrochés aux lignes des traquer de bar.

En savoir + : Voir notre sélection des meilleurs Leurres pour la pêche en Mer

Entretien du matériel de pêche en mer

Même si nous vous conseillons d’utiliser du matériel traité contre la corrosion (particulièrement les moulinets), veillez à bien rincer vos cannes et moulinets à l’eau tiède après chaque session de pêche, cela afin de le préserver au maximum et prolonger sa durée de vie.

Autres équipements de pêche en mer

Lire plus

produits par page

Haut de page