Devenir membre premium

Devenez membre Premium et bénéficiez de remises immédiates

Leurres Carnassiers : Sélection 2024 !

Bien choisir son leurre pour la pêche aux carnassiers est essentiel. Ce choix se fera selon plusieurs critères, à commencer par l’espèce recherchée (brochet, perche, sandre, etc) qui conditionnera la plupart du temps la taille du leurre, et la technique que vous souhaitez mettre en œuvre. Ensuite, on sélectionnera la couleur en fonction de la luminosité, la turbidité de l’eau et des proies chassées à un instants t par le carnassier ciblé. La saisonnalité aura également une influence sur votre choix, certains leurres étant bien plus indiqués et efficaces à certaines saisons plus qu’à d’autres. Pour forcer le trait nous pouvons prendre l’exemple des leurres de surface que l’on utilise quasi exclusivement au printemps et en été, lorsque l’eau est la plus chaude. Enfin, le choix du leurre approprié se fera en fonction du milieu pêché. S’agit-il d’un grand ou d’un petit milieu ? Quelle est la profondeur ? Il y a-t-il beaucoup d’obstacles ?...

Les leurres sont répartis en trois grandes familles, les leurres souples, durs et métalliques, chacune renfermant de nombreuses sous-catégories.

Leurres souples carnassiers

Les leurres souples sont les plus utilisés, et donc ceux responsables du plus grand nombre de captures chaque saison. Pourquoi ? Parce qu’ils sont relativement bons marchés et efficaces dans de nombreuses configurations de pêche. Il suffira bien souvent d’ajuster le poids de la tête plombée d’un leurre souple pour le faire nager à la profondeur souhaitée. Parmi les leurres souples, le shad est le roi ! Monté sur tête plombée, sur un hameçon texan ou bien en drop shot, le shad est capable de vous permettre capturer tous les carnassiers !

Les shads pour carnassiers

A condition de sélectionner les bonnes techniques et les bons modèles en fonction du poisson visé, le shad reste le leurre souple qui vous permettra de capturer n’importe quelle espèce de prédateur. Sa caractéristique principale est sa queue (ou paddle) plus ou moins large en fonction des modèles.

Classiquement, on sélectionnera les plus petits modèles pour rechercher la truite (2 à 3 pouces) et la perche (2 à 4 pouces) tandis que l’on montera en taille pour le sandre (4 à 7 pouces) et encore davantage pour le brochet et le silure où vous pourrez utiliser des shads jusqu’à 25 cm (10 pouces) voire plus.

Comme précisé, une raison du succès du shad auprès des pêcheurs est son tarif et sa capacité à être employé à travers de nombreuses techniques ce qui permet de faire face à une multitude de configurations.

Un shad peut être monté simplement sur une tête plombée ou bien sur un hameçon texan ce qui offre la possibilité de se faufiler à travers tout type d’obstacle en limitant largement le risque d’accroc. Aussi, montées en Drop shot, les plus petites tailles sont redoutables pour la perche tandis que les plus gros shads (supérieurs à 20 cm) pourront être fixés sur un montage shallow permettant de pêcher les plus gros prédateurs.

Parmi les shads phares nous trouvons le REINS ROCKVIBE SHAD, le SAWAMURA ONE UP SHAD, le KEITECH EASY SHINER, le WOLFCREEK SHAD 2.0 ou encore l’OSP DOLIVE SHAD et le FOX RAGE REPLICANT WOBBLE.

Les grubs pour carnassiers

Le grub est un autre type de leurre souple très efficace. De nos jours, ce qu’on nomme « grubs » ne sont qu’une évolution des fameux « twists » apparus sur le marché au tout début de la pêche aux leurres en France. Les grubs sont caractérisés par une queue en forme de faucille et offrent une alternative aux shads en termes de vibrations. Plus fines et naturelles, les grubs se démarquent lorsque les conditions de pêches sont plus difficiles et les poissons peu mordeurs (absence de vent, eaux froides, secteurs où la pression de pêche est importante…). Se mettant en action de nage beaucoup plus facilement que les shads puisqu’ils offrent une moindre résistance à l’eau, ils permettent également de pêcher plus lentement.

L’espèce la plus recherchée à l’aide des grubs est le brochet mais il reste une option redoutable pour la pêche du sandre en verticale, entre autres.

Parmi les références de grubs les plus plébiscitées nous pouvons citer le ILLEX DEXTER EEL 150 et 210 et le MUSKY INNOVATIONS PRO REGULAR SHALLOW BULL DAWG pour la pêche du brochet, le MEGABASS KISS X LAYER CURLY et le SAWAMURA ONE UP CURLY pour celle du sandre et le REINS G-TAIL SATURN, véritable icône de la pêche de la perche. 

Et autres finess, pintails et worms

Il s’agit d’autres types de leurres souples, plus spécifiques à des techniques données et donc à des espèces. Même s’ils sont employés, dans les grosses tailles (7 pouces et plus), pour la pêche du brochet en traction dans les grands lacs alpins, les Finess, doté d'une queue bifide type "poisson", sont bien plus associés aux pêches fines et notamment celles de la perche et du sandre. Pour la perche ils sont le plus souvent utilisés en Drop shot et pour le sandre, en verticale. Le DEPS SAKAMATA SHAD est certainement un des Finess les plus plus connus mais nous avons aussi le DRT VTS SHAD, le ZOOM SUPER FLUKE ou encore les NAYS SPLT 45 et 60.

Les pintails, très utilisés en Drop shot, sont également très efficaces associés à des têtes plombées dites « à darter ». De forme triangulaire, elles permettent, sous l’effet de coups de scions secs et rapides, de faire virevolter votre leurre de bas en haut et de gauche à droite de manière très erratique. Une nage agressive à laquelle truites et perches ont du mal à résister ! Les KEITECH SHAD IMPACT, OSP DOLIVE STICK ou REINS FLAT JERK sont des pintails bien connus.

Les worms, quant à eux, sont très liés à la pêche du black-bass en Wacky. Il s’agit d’une pêche se pratiquant souvent à vue grâce à un montage très simple consistant à piquer en son milieu une imitation de ver avec un hameçon simple. On lance à proximité d’un poisson repéré et on laisse le leurre descendre lentement vers le fond sous le seul effet de sa densité. Il existe des variantes de cette technique employant des hameçons légèrement plombés. Redoutables sur le Bass, les worms sont de plus en plus utilisés sur la perche car très efficaces sur cette espèce aussi. Le JACKALL FLICK SHAKE, le GARY YAMAMOTO SENKO ou le OSP MMZ MIMIZU sont des classiques en la matière.

La dernière catégorie très intéressante pour la plupart des carnassiers est celle des imitations d'écrevisses ou craw, montée sur hameçon texan ou en trailer de Jig. En effet, l'écrevisse fait partie du régime alimentaire de nombreux prédateurs. Les OSP DOLIVE CRAW, PITCH & STRIKE ZELUS CRAW V2, REINS AX CRAW sont des valeurs sûres.

Les poissons nageurs pour carnassiers : Les plus efficaces ?

Sont réunis sous le nom de « poissons nageurs » la grande famille des leurres durs parmi lesquels nous retrouvons les jerkbaits, swimbaits, crankbaits, jerkbaits minnow, lipless crankbaits, poppers et autres stickbaits. Comme précisé, on les oppose aux leurres souples du fait qu’il s’agit de leurres durs, bien souvent en plastique ABS mais également en bois pour certaines références (notamment certains produits RAPALA). Autre caractéristique, ils renferment régulièrement des billes à l’intérieur de leur coque ce qui en fait des leurres « bruiteurs ». Ils sont très complémentaires à l’utilisation des leurres souples que l’on peut qualifier de « silencieux ».

Les stickbaits à carnassiers

Les stickbaits se répartissent en deux catégories : les stickbaits flottants et les coulants.

Les modèles flottants sont les plus utilisés et permettent de pêcher à la surface de l’eau (en topwater) en faisant décrire à son leurre une nage en « S » dite en « Walking the dog » par l’intermédiaire de mouvements de scion Ils se montrent particulièrement efficaces sur des espèces comme le brochet, la perche, l’aspe, le chevesne et le black-bass à condition, encore une fois, de sélectionner la bonne taille en fonction de l’espèce visée. On réservera les plus petites (moins de 7 cm) pour le chevesne et la perche, celles entre 8 et 10 cm à l’aspe et le black-bass et les plus grosse (14 cm et plus), au brochet. Les stickbaits flottants sont très efficaces lorsque l’eau est chaude (du printemps à la fin de l’été). ILLEX BONNIE 95, EVERGREEN SHOWERBLOWS, HEDDON SUPER SPOOK JUNIOR, LUCKY CRAFT SAMMY 100 sont autant d’excellents références de stickbaits pour la pêche en topwater.

Les stickbaits coulants devront être animés de la même manière mais ils nageront sous la surface. Ils sont très efficaces pour toutes les espèces citées précédemment en ajoutant la truite à cette liste. Pour cette dernière on choisira les mêmes tailles de stickbaits que pour la perche et le chevesne. Le TIEMCO RED PEPPER, le ILLEX WATER MONITOR ou encore le JACKSON DEBU NYORO sont des modèles incontournables.

Les jerkbaits carnassiers

Le porte-drapeau de cette famille de leurres est sans conteste le CWC BUSTER JERK, ce célèbre leurre qui a révolutionné la pêche du brochet il y a une quinzaine d’années. Les jerkbaits sont des leurres volumineux, dépourvus de bavette et décrivant une nage « side to side », c’est-à-dire glissant de gauche à droite lorsqu’ils sont animés par l’intermédiaire de « jerks », mouvements de canne à la fois secs et amples. A ne pas confondre avec les jerkbaits minnow, beaucoup plus petits et munis d’une bavette.

Les jerkbaits ont été conçus dans les pays scandinaves spécifiquement pour la recherche du brochet. Il s’agit d’un type de leurre indispensable dans la boîte de tout pêcheur de brochet.

Les jerkbaits minnow, pour leur part, présentent une silhouette bien plus effilée et leur poids dépasse rarement les 25g lorsque le plus petit des jerkbait pèse près de 30g (100g pour les plus gros). Ils peuvent nager en linéaire simple et peut être animés sous l’effet de « jerks » et de « twitchs » les faisant virevolter de manière erratique de droite à gauche. Les ILLEX MAG SQUAD 128 SP, OSP RUDRA 130 SP, LUCKY CRAFT B’FREEZE 128 SP, MEGABASS VISION ONETEN font partie des plus célèbres références de jerkbaits minnow pour la pêche du brochet.

Et autres poppers, crankbaits et lipless crankbaits

Parmi les poissons nageurs il existe d’autres catégories de leurres très utilisés pour la pêche des carnassiers et notamment les crankbaits, aussi populaires qu’efficace. Les crankbaits sont très simples à utiliser et font logiquement partie de l’arsenal d’un pêcheur au leurre débutant. Il suffit de les lancer et de les ramener en linéaire pour les faire nager et les rendre attractifs. De plus, ils flottent si bien que lorsque vous heurtez un obstacle vous pouvez le contourner en laissant remonter votre leurre. Il existe des crankbaits de toutes tailles pour pêcher tous les carnassiers, sans exception. Vous pouvez utiliser un ILLEX CHUBBY 38 de 3,8 cm pour pêcher la perche, la truite et le chevesne ou bien de très gros modèles tels que les MEGABASS BIG M 2.0 ou DEPS EVOKE 4.0 pour rechercher spécifiquement le brochet.

Les lipless crankbaits sont également des leurres indissociables de la pêche des carnassiers. Ces leurres, coulants pour la grande majorité et bruiteurs, permettent de pêcher simplement et rapidement de gros volumes d’eau. Un leurre à Power fishing par excellence ! Les BILL LEWIS RAT-L-TRAP, DIGITAL SQUAD FISHING COBALT VIB 72, EVERGREEN BUZZER BEATER, LUCKY CRAFT LV 500 font office de références dans cette catégorie.

Les poppers sont un peu moins employés en eau douce mais restent très efficaces, notamment sur la perche et le black-bass.

Les leurres métalliques pour les carnassiers

Ils constituent la 3ème grande famille réunissant en premier lieu les spinnerbaits mais aussi les chatterbaits (ou bladed jigs), les cuillers tournantes et ondulantes ou encore les spintails.

Les spinnerbaits à carnassiers

Le spinnerbait est aux leurres métalliques ce qu’est le shad aux leurres souples. Il s’agit d’un des premiers leurres auxquels on pense lorsqu’on parle de pêche des carnassiers en eau douce. Simple d’utilisation et se faufilant partout grâce à son armature anti-accroc, c’est tout simplement un incontournable utilisé autant par les débutants que les pêcheurs les plus techniques. Très peu utilisé pour le sandre, il est en revanche très employé et très efficace pour les autres espèces de prédateurs, brochet, perche et black-bass en tête. Il existe même des versions miniatures, les « micro-spinnerbaits », pour la truite ! Les modèles en 10g et 14g sont parfaits pour la perche et le black-bass (OSP HIGH PITCHER MAX 3/8 Oz, ILLEX CRUSHER JR…), tandis que les modèles plus lourds et plus volumineux sont bien souvent réservés au brochet (ILLEX CRUSHER 1 ¼ Oz, OSP TYPHOON, DEPS HUGE SPINNERBAIT, SAKURA ZUID). Côté spinnerbaits à truite les LUCKY CRAFT AREA’S et TIEMCO CRITTER TACKLE CURE POP SPIN sont des produits phares. Autre point, il est tout à fait possible, voire recommandé, d’associé un « trailer » à son spinnerbait, un leurre souple (shad, grub ou finess) que l’on vient enfiler directement sur l’hameçon du leurre.

Les cuillers tournantes et ondulantes

Les cuillers font partie des plus anciens leurres qui existent. Et elles existent toujours ce qui est la preuve de leur efficacité ! On peut voir les modèles tournants comme les ancêtres du spinnerbait. En revanche, les cuillers ondulantes, bien qu’elles puissent être récupérées en linéaire, ont un comportement très différent dès lors qu’on les anime en dents de scie. Elles papillonnent à la descente et reprennent une nage erratique sur les phases linéaires.

Les autres leurres métalliques

Parmi ces autres comment ne pas citer le chatterbait qui gagne chaque année en popularité grâce à sa facilité d’utilisation et sa redoutable efficacité. En le récupérant en ligne droite, le chatterbait produit des vibrations puissantes qui déclenchent souvent des attaques violentes. Comme pour le spinnerbait, vous pouvez ajouter à celui-ci un leurre souple en trailer (comme un shad, un grub ou un finess). Si vous optez pour un shad, veillez simplement à ce que la palette ne soit pas perturbée par la taille imposante du paddle. Il vaut donc mieux privilégier les shads en caoutchouc souple avec une petite queue. Si vous souhaitez pêcher près de la surface, il est judicieux d'ajouter un shad en trailer qui fera remonter votre leurre dans la colonne d'eau. Pour toutes les autres situations, le grub et le finess conviendront parfaitement. EVERGREEN JACK HAMMER, PITCH & STRIKE COPPERHEAD BLADE ou GUNKI BOOMER MS sont quelques modèles qui n’ont plus à faire leurs preuves.

Un autre type de leurre métallique très utilisé est le spintail, ce petit leurre à palette dont la perche est friande et par lequel le brochet se laisse volontiers tenter. Encore une fois, il s’agit d’un leurre idéal pour débuter car son caractère non sélectif et le fait que les jolis prédateurs y soient également sensibles permettent de capturer des poissons assez facilement. Le ILLEX DERACOUP est incontestablement la référence dans la catégorie.

Les lames vibrantes sont aussi très efficaces. Les RAPALA RAP-V BLADE, STRIKE PRO ASTRO VIBE UV ou HAYABUSA JACK EYE MAKIMAKI VIB sont d’excellents produits.

Les big baits : indispensables pour les carnassiers

La pêche en Big bait est indissociable du brochet. Les pêcheurs français ont longtemps utilisé des leurres de petites tailles (8 à 12 cm) pour tenter de capturer cette espèce avec comme objectif ultime la prise d’un poisson d’1 mètre et plus. Grâce à l'arrivée des gros leurres, ce rêve est devenu réalisable et la capture de brochets records est devenue très courante, démontrant ainsi l'attrait des gros leurres sur ces grands poissons.

Il est important de noter que le brochet est l'un des plus grands carnassiers d'eau douce, aux côtés du silure, et il est capable d'attaquer et de dévorer des proies pouvant atteindre 70% de sa propre taille. On peut donc imaginer les dimensions des proies qu'un brochet d'1,20m peut consommer...

Les "big baits", qui désignent des leurres de plus de 100 g, voire beaucoup plus, sont présents dans toutes les familles de leurres, avec des références très réputées.

Ces dernières années, la tendance est même à l'utilisation de leurres encore plus gros, appelés "giant bait", de plus en plus gros et lourds, nécessitant un équipement extrêmement puissant pour le brochet, mais indispensable pour lancer et animer ces leurres hors normes.

Sélection DPSG - Top 5 des big baits à avoir :

Top 10 des leurres pour carnassiers à avoir dans sa boîte à leurres !

Quelle que soit l’espèce de carnassier convoitée, votre boîte de leurres doit réunir un certain nombre de leurres des différents types cités jusqu’ici afin de pouvoir vous adapter à un maximum de situations rencontrées au bord de l’eau. En fonction de l’espèce, le principal paramètre qui va changer est la taille des leurres.

Sélection DPSG - Top 10 des leurres carnassiers à avoir avec soi :

Les meilleures marques de leurres pour les carnassiers

RAPALA fait partie des marques qui ont été les premières à proposer des leurres en France il y a plus de 30 ans maintenant. Depuis la liste s’est nettement étoffée avec des marques comme ILLEX, KEITECH, REINS, LUCKY CRAFT, MEGABASS, SAKURA, SPRO, FOX RAGE … qui toutes proposent des produits techniques, efficaces et de grande qualité.

Les leurres au fil des saisons

Comme nous le précisions en introduction de cette page, la saison est un paramètre à prendre en compte dans le choix de son leurre. Effectivement, ce choix va être directement lié à l’activité des poissons carnassiers qui, elle-même, va être différente d’une saison à une autre. Si nous prenons l’exemple du brochet, le printemps et l’automne correspondent aux deux meilleures saisons pour la pêche de ce prédateur. Au printemps, le brochet sort de la fraie, période durant laquelle il ne s’est pas alimenté, il est donc très disposé à croquer des leurres ! De la même manière, les premiers fronts froids d’automne vont être le déclencheur d’une activité alimentaire importante en vue de se préparer aux conditions froides de l’hiver. Cette mécanique est transposable à n’importe quelle espèce, il suffit simplement de connaître et respecter son rythme biologique.

Il est important de noter que les poissons sont des animaux à sang froid et que leur métabolisme (notamment leur vitesse de digestion) dépend de la température de l’eau. Leur digestion est d’autant plus rapide, et par conséquent leur activité alimentaire importante, que l’eau se réchauffe. C’est pour cette raison que l’hiver est une saison beaucoup exigeante pour les pêcheurs, les poissons n’ayant que de courtes fenêtres d’activité, majoritairement aux heures les moins froides de la journée. L’été est un cas un peu à part dans la mesure où de trop fortes températures vont faire baisser le taux d’oxygène dans l’eau et donc freiner l’activité des prédateurs. En été, il faut privilégiez les postes oxygénés (aval d’ouvrages en rivières notamment) et les sessions de pêche aux extrémités du jour (coup du matin et du soir). En bref, plus les poissons sont actifs, plus vous pourrez pêcher rapidement et plus l’eau est froide, moins ils seront actifs et plus il faudra pêcher lentement.

Les leurres pour carnassiers au printemps

Le principal carnassier ciblé en début de saison au printemps est le brochet et il y a deux approches possibles en fonction de la température de l’eau : pêcher les bordures si l’eau est suffisamment chaude ou pêcher décalé de la bordure, vers la pleine eau, si ce n’est pas le cas.

Le spinnerbait est incontestablement un leurre de début de saison car il va permettre de pêcher les bordures encombrées mais également le sommet des herbiers en pleine eau. De plus, à cette période les poissons blancs frayent, une aubaine pour les brochets, et l’utilisation du spinnerbait permet de simuler cet effet banc de poissons. Enfin, ce leurre permet bien souvent de faire de grosses perches à cette saison.

Le Rubber Jig associé à une imitation d’écrevisse (craw) ou à un shad est une très bonne option également pour pêcher les bordures encombrées. De plus, les écrevisses sortent de leurs terriers et les brochets en profitent.

Les stickbaits de surface et les frogs sont également très productifs au printemps car les grenouilles sont en pleine période de reproduction à proximité des berges et les poussins de poules d’eau et foulques sont nombreux sur l’eau. Encore une fois, le brochet se focalisera facilement sur ce type de proies. 

Pour pêcher décalé de la bordure, beaucoup d’options s’offrent à vous car les poissons sont actifs. Vous pouvez pêcher vite, proche de la surface ou entre deux eaux, … Chatterbait, shad, crankbait, jerkbait minnow, swimbait, … il n’y a pas réellement de mauvais choix de leurres au printemps. 

Quels leurres pour la pêche en été ?

Les leurres estivaux par excellence sont les leurres de surface : stickbaits, poppers, frogs. Les eaux sont chaudes et les black-bass, brochets, perches et chevesnes sont plus enclins à venir crever la surface pour s’emparer d’une proie. Adaptez la taille de vos leurres en fonction de l’espèce convoitée.

Quels leurres utiliser en automne ?

En automne il faut distinguer 2 phases : la première moitié qui est le prolongement de l’été et la seconde qui correspond à la bascule entre automne et hiver.

Pour la première moitié de l’automne il n'est pas nécessaire de se compliquer la vie car de nombreuses approches fonctionnent. Les poissons blancs sont encore très mobiles et dispersés, ce qui permet aux carnassiers de rester près des bordures et de ne pas hésiter à suivre les leurres.

La stratégie de pêche rapide reste particulièrement efficace, ce qui nous permet d'utiliser des poissons nageurs type crankbaits et lipless crankbaits, mais aussi des chatterbaits et des shads. Dès que le vent souffle, l’utilisation de spinnerbaits est tout à fait pertinente également.

Aussi, ne négligez pas les petits leurres car à l’automne les brochets peuvent se focaliser sur les alevins de l’année et dans ces conditions certains petits leurres comme les spintails peuvent faire la différence et permettre d’agrémenter le tableau de jolies perches !

La transition entre l’automne et l’hiver correspond à l’arrivée des premiers fronts froids. L’activité des carnassiers diminue. En conséquence, il faut leur présenter un appât qu’ils ne pourront pas refuser plus en profondeur et plus lentement. Les longbill minnow suspending sont des leurres qui permettent de répondre à ces contraintes en nageant dans les couches d’eau inférieures et en restant immobile dans la colonne d’eau sur les phases de pause.

Les leurres pour carnassiers en hiver

Pendant la période hivernale, hormis pour les pêcheurs expérimentés qui se lancent à la recherche des sandres dans les cours d'eau en crue en verticale, cette saison ne présente pas le meilleur rendement en termes de capture de carnassiers. Les poissons étant des animaux à sang froid, leur métabolisme est directement influencé par la température de l'eau. Plus celle-ci est basse, plus le métabolisme des poissons ralentit. Par conséquent, le temps nécessaire à la digestion des brochets est plus long, ce qui entraîne une fréquence alimentaire beaucoup moins élevée. Aussi, les poissons descendent dans la colonne d’eau pour récupérer du confort thermique. Cependant, les brochets continuent de se nourrir et en ajustant leur technique de pêche, il reste toujours possible d'en attraper à condition de respecter les points suivants : pêcher plus en profondeur, plus lentement et en privilégiant les gros leurres. Shads et grubs sont les leurres privilégiés l’hiver tout comme les gros swimbaits dotés d'une action de nage lente et déplaçant de gros volumes d'eau. Si ces techniques ne fonctionnent pas et qu'il est nécessaire d'affiner votre approche, n’hésitez pas à sortir les leurres, même beaucoup plus petits mais qui permettent de pêcher très lentement : jerkbait minnow et longbill minnow suspending ainsi qu'un Rubber jig en aménageant de longues pauses entre vos animations. L'action au Jig consiste à le laisser reposer sur le fond lors des pauses. Les touches sont alors assez subtiles, soyez vigilants !

En résumé, en fonction des saisons vous devrez vous adapter au comportement des poissons. Plus les températures de l’air et l’eau baissent, plus vous devrez diminuer l’amplitude de vos animations et la vitesse de récupération de vos leurres.

Les critères dans le choix d'un leurre

La taille du leurre 

La taille est évidemment un critère essentiel dans le choix de son leurre puisqu’elle doit être cohérente vis-à-vis du carnassier ciblé et de la taille des proies que ce dernier chasse. Un brochet est capable de s’attaquer à des proies volumineuses (jusqu’à 70% de sa propre taille). A l’opposé, la majorité des leurres pour la truite mesurent entre 4 et 7 cm. De la même manière, si un swimbait à brochet (environ 50g) peut permettre de pêcher le black-bass ce ne sera pas le cas pour le sandre.

La couleur du leurre

La couleur est un autre paramètre important. On la sélectionne en fonction des proies en présence, de la luminosité et la turbidité de l’eau. Les coloris naturels et métalliques représentent la base de votre réflexion puisque ce sont eux qui mimétisent le plus de vraies proies.

Privilégiez les coloris flashy par temps couvert et conditions de faible luminosité (aube et crépuscule), ainsi que lorsque l’eau est teintée. Dans les deux cas l’objectif est d’offrir un contraste intéressant pour aider les carnassiers à localiser votre leurre. En cas de forte turbidité les coloris sombres (noir, marron) contrastent eux aussi très bien avec le milieu.

En conditions de luminosité forte et d’eau claire, les coloris translucides sont très intéressants si vous souhaitez jouer la carte de la discrétion.

Le blanc est une couleur très polyvalente, pas tout à fait naturelle et qui contraste bien. Le blanc est d’ailleurs une très bonne couleur en cas de couverture nuageuse. « Ciel blanc, leurre blanc ! ». Une autre association qui fonctionne très bien lorsque l’on veut jouer la carte incitative est « coloris flashy en eau claire et froide ».

Le poids

On sélectionne le poids d’un leurre pour jouer sur deux paramètres : la profondeur de nage ou la vitesse de récupération. En effet, plomber davantage votre leurre souple vous permettra de pêcher plus creux ou bien de pêcher plus vite tandis que le sous-plomber vous permettra de le présenter de manière planante et plus naturelle et de pêcher plus lentement.

Autres équipements pour la pêche des carnassiers

Lire plus

produits par page

Haut de page