Devenir membre premium

Devenez membre Premium et bénéficiez de remises immédiates

Matériel Carnassiers : Comment le choisir ?

Plongez dans l’univers passionnant de la pêche des carnassiers ! Les carnassiers les plus convoités en France sont le brochet, le sandre et la perche. Puis viennent ensuite le silure, le black-bass et l’aspe. Chacun de ces prédateurs est pêché grâce à des techniques de pêche spécifiques et nécessite donc de s’équiper d’un matériel de pêche spécifique lui aussi, pour partir à sa recherche et afin d’optimiser ses chances de captures.

Le choix de la technique, du matériel et des leurres vous permettra la plupart du temps de sélectionner l’espèce que vous convoitez. Vous n’utiliserez pas le même matériel que vous pêchiez spécifiquement le brochet avec de gros swimbaits ou le sandre avec des shads de 4 pouces, la perche en drop shot avec de petits leurres souples ou le silure avec des shads de 20 centimètres minimum armés de têtes plombées renforcées ou encore la truite au poisson nageur ou le black-bass au jig

La pêche des carnassiers est soumise à une réglementation précise dans le domaine public et notamment à des périodes d’ouverture (du dernier samedi du mois d’avril au dernier dimanche du mois de janvier de l’année suivante) et de fermeture (dernier week-end de janvier jusqu’au dernier week-end du mois d’avril).

A noter qu’en seconde catégorie, ces dates sont calquées sur le cycle de reproduction du brochet qui entre en période de fraie entre février et avril en fonction des milieux et des zones géographiques. Le sandre se reproduit jusqu’à mi-juin tandis que fin avril la perche a déjà fini son cycle. Le black-bass, quant à lui, se reproduit entre avril et fin juin tout comme le silure.

Un équipement adapté à chaque carnassier

Pour ces raisons, votre équipement doit être complet et diversifié. S’il doit être choisi en fonction de l’espèce de carnassier visée, des techniques employées et du poids des leurres utilisés, un certain nombre de combos peuvent permettre de pêcher plusieurs carnassiers différents. Par exemple, une canne UL vous permettra de pêcher la truite en petites rivières mais aussi la perche sur des approches très fines (petits poissons nageurs, shads de 2 à 3 pouces et autres petits leurres souples). Une canne spinning M ou MH représentera la canne indispensable pour pêcher le sandre au leurre souples et elle pourra également vous permettre de pêcher la perche avec de plus gros leurres dans de plus grands milieux ou encore le brochet sur les approches les plus légères. Un équipement spécifique est donc nécessaire mais un certain nombre d’ensembles cannes/moulinets peuvent tout à fait se montrer polyvalents et permettre de pêcher plusieurs espèces sans qu’il y ait un besoin absolu de leurs dédier du matériel spécifique.

Une multitude de cannes pour répondre à chaque besoin

Le cahier des charges concernant votre matériel de pêche va donc varier en fonction de la technique employée, de l’espèce que vous souhaitez rechercher, du milieu dans lequel vous la rechercherez (petites rivières, étangs, lacs, fleuves…) et comment vous l’aborderez (du bord, en float tube, en bateau…). Nous avons néanmoins vu que certains ensembles cannes/moulinets pouvaient se montrer polyvalents en permettant de pêcher plusieurs espèces, les techniques et la taille des leurres utilisés étant similaires.

Sélection DPSG de 3 cannes polyvalentes :

Voir notre sélection de cannes pour la pêche aux carnassiers

Des moulinets casting ou spinning robustes pour affronter ces prédateurs !

Lorsque l’on parle de pêche au leurre, une question se pose rapidement : dois-je pêcher en casting ou en spinning ? C’est avant tout le type de moulinet qui déterminera la nature de l’ensemble canne/moulinet.

Un moulinet spinning est positionné sous la canne et est caractérisé par un tambour fixe, la bobine, autour de laquelle est enroulée la ligne grâce au rotor associé au galet et au pick up.

A l’inverse, un moulinet casting est positionné sur le dessus de la canne et est caractérisé par un tambour tournant. C’est la rotation de la bobine elle-même qui va permettre l’enroulement du fil lors de la récupération et sa libération au moment du lancer.

Globalement, le matériel spinning est plus approprié pour toutes les approches les plus légères tandis que le baitcasting est plus adapté à l’utilisation de leurres lourds ainsi que pour toutes les approches nécessitant une grande précision. Considérant cela, un équipement spinning est idéal pour la pêche de la truite, de la perche et du sandre, tandis que la baitcasting sera plus pertinent pour la plupart des techniques de pêche du brochet et du black-bass. Pour le silure, c’est un peu différent car on entre dans une logique plus proche de la pêche exotique où l’on va rechercher de très gros poissons avec des leurres souvent moins lourds que des big baits à brochet. Dans le cas du silure, casting et spinning sont pertinents.

Quoiqu’il en soit, vous devez pouvoir compter sur la fiabilité et la robustesse de votre matériel, les combats avec les plus gros carnassiers pouvant le mettre à rude épreuve. Qu’il s’agisse d’un gros brochet ou un gros black-bass que vous devez brider au milieu des obstacles, qu’un gros sandre ou un gros silure que vous devez autant que possible empêcher de s’appuyer sur le courant pour vous rendre la tâche difficile, votre matériel ne doit pas vous faire défaut.

Vous l’avez compris, en fonction des techniques employées et des espèces visées il est très important de correctement dimensionner son matériel. Les tailles de moulinets seront différentes que vous péchiez la truite ou le brochet, le sandre ou le silure. Le ratio du moulinet est également un paramètre essentiel. Par exemple, un ratio élevé (80 cm/tmv et plus) est indispensable pour la pêche de la truite en rivière de l’amont vers l’aval, celle du black-bass au jig ou encore celle du brochet au jerkbait.

Sélection DPSG de 5 moulinets spinning polyvalents :

Sélection DPSG de 5 moulinets casting polyvalents :

Voir notre sélection de moulinets pour la pêche au carnassier

Des ensembles cannes + moulinets pour parer à toute situation !

Alors qu’il est important d’être équipé avec le bon matériel pour rechercher spécifiquement un carnassier, il est bien souvent nécessaire de partir avec plusieurs ensembles pour rechercher une espèce bien précise, chacun répondant aux besoins spécifiques d’une technique en particulier. Le fait de pouvoir passer d’une technique à une autre vous permettra de vous adapter aux conditions de pêche du jour et d’optimiser vos chances de captures. Il faut pouvoir trouver à quelle technique et quel leurre les poissons sont les plus réceptifs.

Si vous débutez vous pouvez tout à fait faire le choix d’un ensemble le plus polyvalent possible qui répondra à un grand nombre de situations puisqu’il vous permettra d’utiliser un large panel de leurres. Les pêcheurs confirmés auront tendance à vouloir un équipement le plus adapté possible aux techniques mises en œuvre et partiront bien souvent à la pêche avec plusieurs ensembles.

Prenons l’exemple des ensembles pour brochet. Un ensemble polyvalent est constitué d’une canne H (20-60g environ). Cet ensemble vous permettra d’utiliser un éventail de leurres assez larges. Pour pêcher avec de plus gros leurres permettant de sélectionner les plus gros poissons un ensemble big bait est indispensable. En bref, avoir plusieurs ensembles cannes/moulinets pour aller à la pêche c’est avoir plusieurs cordes à son arc.

Les marques les plus connues dans la pêche des carnassiers aux leurres sont Daiwa et Shimano en ce qui concerne les cannes et les moulinets tandis Rapala, Illex, Reins, Megabass ou encore Sakura et Westin font partie des innombrables marques proposant des leurres pour la pêche des carnassiers.

3 ensembles polyvalents de cannes + moulinets pour la pêche aux carnassiers

Sélection DPSG d'ensembles de Moulinet + Canne polyvalents :

Des leurres pour chaque type de carnassier et chaque taille

Globalement, il existe 3 grandes familles de leurres permettant de pêcher tous les poissons carnassiers d’eau douce : les leurres souples, durs et métalliques. Globalement, la différence se joue principalement sur la taille des leurres en fonction des espèces.  

Les leurres souples 

Il s’agit certainement de la famille de leurres la plus utilisée toutes espèces confondues. Parmi les leurres souples le shad est incontestablement sur la plus haute marche du podium avec très certainement le plus grand nombre de carnassiers capturés grâce à lui chaque saison. Le Grub est également un leurre de choix tandis que les Finess, Pintails et autres Worms restent redoutables mais sont plus spécifiques à certaines techniques. Les Finess pour la pêche du sandre en verticale, les Pintails pour celle de la perche en Drop shot et les worms pour la recherche du black-bass en wacky ou le neko rig, entre autres.

Les leurres durs 

Il s’agit d’une très grande famille réunissant de nombreuses sous-catégories de leurres parmi lesquels les crankbaits, les lipless crankbaits, les jerkbaits, les stickbaits, les jerkbaits ou encore les jerkbait minnow et les swimbaits pour ne citer qu’elles. En petite taille, les crankbaits sont redoutables pour la perche tandis que les petits jerkbaits minnow jusqu’à 5 cm correspondent au poisson nageur-type pour pêcher la truite dans les rivières de 1ère catégorie. Les gros jerkbaits et swimbaits de 60g et plus sont, quant à eux, des leurres à brochet par excellence. Encore une fois, la grande majorité des leurres durs permettent de pêcher tout type de carnassier, il suffira de sélectionner la bonne taille en fonction de l’espèce visée.

Les leurres métalliques

Cette famille renferme les types de leurres bien connus que sont les spinnerbaits, les cuillers, les chatterbaits, les buzzbaits, les lames vibrantes et les spintails. Les cuillers (tournantes et ondulantes), leurres historiques, restent toujours très populaires car très efficaces, particulièrement pour la pêche de la truite. Pour les autres espèces de carnassiers, la cuiller tournante a été en quelques sortes remplacée par le spinnerbait qui est aux leurres métalliques ce que le shad est aux leurres souples : un incontournable ! Le spinnerbait est un leurre initialement conçu pour la pêche du black-bass en milieu encombré aux USA. En France il a été adapté pour répondre aux besoins de la pêche de la perche et du brochet. Il existe même des versions « micro » pour la truite et renforcées pour le silure, c’est dire à quel point il est efficace ! Au fil des années, le chatterbait s’est lui aussi taillé une solide réputation que ce soit pour le brochet, la perche ou le silure. Les buzzbaits sont quant à eux plutôt typiques de la pêche du black-bass en surface et les spin tails, bien que très appréciés des brochets, des leurres indissociables de la pêche de la perche. 

La boîte de leurres idéale 

Votre boîte de leurres devra donc renfermer un échantillon intégrant ces différents types de leurres en priorisant sur certains en fonction de l’espèce convoitée. Il n’est pas nécessaire de sélectionner un buzzbait pour partir pêcher le sandre par exemple, ce poisson n’appréciant guère la lumière, lui préférant la luminosité plus basse des couches d’eau inférieure. En revanche, il ne faudra surtout pas faire l’impasse sur un bel échantillonnage de leurres souples et de longbill minnows. Pour la perche, le brochet ou le black-bass, impossible de partir sans quelques spinnerbaits, chatterbaits, et autres crankbaits. Une sélection que vous agrémenterez de shads, grubs et autres leurres souples plus spécifiques à certaines approches (wacky, drop shot, etc). Les marques de leurres sont légion et parmi celles proposant des produits de qualité nous trouvons Reins, Keitech, Illex, Sakura, Spro, Savage Gear, Rapala et tant d'autres !

Sélection DPSG des 6 leurres à avoir dans sa boîte à leurres :  

Notre sélection des meilleurs leurres pour la pêche des carnassiers

Des tresses, bas de ligne et des montages adaptés 

Par le passé, le nylon a longtemps été utilisé comme fil pour la pêche aux leurres. Depuis de nombreuses années maintenant, hormis pour la pêche de la truite où il reste employé, le nylon a cédé sa place à la tresse qui présente de nombreux avantages par rapport à celui-ci et notamment sa résistance beaucoup plus importante à diamètre équivalent. La tresse est aussi nettement moins élastique que le nylon, le contact avec son leurre est donc plus direct (ce qui est particulièrement appréciable pour les pêches tactiles comme la pêche du black-bass au Jig ou celle du sandre aux leurres souples à gratter) Le nylon possède l’avantage d’être plus résistant à l’abrasion. C’est avant tout pour cette raison qu’il est toujours employé pour la pêche de la truite en rivières, milieux où la ligne est très souvent amenée à frotter contre les cailloux. 

Il existe plusieurs types de tresses en fonction du nombre de brins qui les constituent. La tresse 4 brins est la moins ronde mais la plus résistante à l’abrasion (chacun des brins étant plus épais qu’une tresse composée d’un nombre de brins supérieur). On utilise beaucoup ce type de tresse pour les pêches où les leurres frottent régulièrement contre les obstacles (pêche au Jig du black-bass et du brochet) ou bien en big bait pour éviter les casses au lancer et parce qu’il n’y a pas nécessairement besoin d’une tresse très régulière pour cette approche.

Les tresses en 8, 9 et 12 brins présentent l’avantage d’avoir un profil beaucoup plus régulier. Même si elles existent en gros diamètres, ces tresses sont idéales pour toutes les pêches fines avec des leurres légers et/ou nécessitant de la sensibilité (pêche du sandre et de la perche à gratter, pêche à la verticale…). Parmi les différentes marques proposant des produits de qualité nous trouvons Power Pro, Daiwa, Major Craft, Berkley, Varivas, Toray, etc.

Si les bas de lignes en acier de l’ancien temps existent toujours, le fluorocarbone remporte la palme du matériau le plus utilisé pour la confection des bas de ligne en raison de sa résistance à l’abrasion très importante (plus que le nylon à diamètre égal) et de sa grande discrétion (en petits diamètres il est invisible dans l’eau et plus discret que de l’acier sur des diamètres plus importants).

Combien coûte un équipement complet pour la pêche des carnassiers ?

Pour être complet, un équipement pour partir pêcher les carnassiers ne peut pas se limiter à l’ensemble moulinet + canne, de la tresse et du fluorocarbone et des leurres. La liste des accessoires supplémentaires indispensables est la suivante et regroupe notamment tout le petit matériel (Fishing Tackle) composé lui-même de nombreux produits (agrafes, têtes plombées, hameçons, plombs…). Une paire de ciseaux vous sera très utile pour confectionner vos montages tandis qu’une pince coupante peut vous permettre de couper la hampe d’un hameçon si besoin. Il est conseillé de partir avec une épuisette également, afin de sécuriser ses prises. Aussi, une paire de lunettes polarisantes vous protègera des rayons du soleil autant qu’elle vous permettra de « voir » sous la surface, un pouvoir très précieux à la pêche ! Bien entendu, il vous faudra un sac ou une sacoche pour pouvoir ranger et transporter votre matériel au bord de l’eau. Tout mis bout à bout, le budget pour s’équiper correctement pour un débutant est de l’ordre de 400 €.

Des dates d’ouvertures pour les carnassiers qui s’étalent sur toute l’année

Compte tenu du fait que les poissons carnassiers ne se reproduisent pas tous en même temps sur le territoire français, il est intéressant pour un pêcheur au leurre de cibler des poissons différents et de varier les techniques en fonction des moments de l’année.

Vous pourrez ainsi vous adonner à la pêche de la truite dès le second samedi du mois de mars puis enchainer par celles du brochet et de la perche à partir du dernier week-end du mois d’avril. Vous avez également le droit de pêcher le sandre à partir de cette date mais celui-ci est très souvent encore en pleine période de reproduction à ce moment, et cela à l’échelle nationale. C’est un poisson qui est très vulnérable sur cette période puisque les mâles défendent farouchement leurs nids sur lesquelles les femelles ont déposé leurs œufs. Tout intru (poisson, leurre, etc) sera instantanément sanctionné par une violente attaque. Il est donc fortement conseillé de les laisser tranquilles afin d’assurer la pérennité de l’espèce. Si un mâle est prélevé, c’est toute sa progéniture qui est condamnée. Vous ne prenez aucun risque en débutant la pêche du sandre à partir de mi-juin. Pour les mêmes raisons, et même si, comme le sandre, cette espèce n’est protégée par aucune réglementation spécifique, il est déconseillé de pêcher le black-bass avant le 1er juillet.

La pêche des carnassiers au fil des saisons

La pêche des carnassiers est donc très marquée par la saisonnalité et les meilleures saisons pour la pêche de tel ou tel carnassier vont varier.

La truite

Si la pêche de la truite démarre début mars, la meilleure période pour la rechercher au leurre correspond bien souvent aux mois d’avril et de mai. En effet, en tout début de saison les eaux sont souvent encore fraîches, les niveaux d’eau plutôt hauts et l’eau relativement teintée. Les truites sont régulièrement timides et plutôt proches du fond. Dès que la température de l’eau augmente, leur activité va augmenter d’autant et elles daigneront plus facilement se déplacer sur les leurres. En revanche, dès les premières éclosions d’éphémères (mouches de mai) elles les délaisseront un peu et commenceront à se focaliser davantage sur les mouches. En été, les chaleurs trop importantes feront baisser leur activité très fortement. La truite est un poisson sensible (20°C est une température létale pour l’espèce). En revanche, les quinze premiers jours de septembre pourront s’avérer très fructueux, les poissons faisant des réserves avant de débuter leur période de reproduction.

Le brochet

Les saisons les plus favorables sont le printemps et l'automne, lorsque les brochets ont une activité alimentaire importante. Au printemps, ils refont leur stock énergétique après la période de frai durant laquelle ils ne se nourrissent pas, et en automne, ils font des réserves énergétiques pour l’hiver. L'été est aussi une période intéressante, même si les fortes chaleurs diminuent leur activité en raison de la faible teneur en oxygène de l'eau. Dans ce cas, il est préférable de pêcher dans des milieux oxygénés (en rivières notamment) le matin et le soir lorsqu’il fait le plus frai. En ce qui concerne l'hiver, le métabolisme des poissons est considérablement ralenti en raison des températures très basses. Même si la pêche est plus difficile, il est toujours possible d'attraper des poissons à condition de persévérer ! En ce qui concerne la perche le schéma est sensiblement le même à la différence près qu’il s’agit d’un poisson plus robuste que le brochet et qu’il est tout à fait possible de la pêcher l’été. Aussi, LA meilleure saison pour les grosses perches est clairement l’automne !

Le sandre

Il s’agit du carnassier le plus mystérieux, aussi passionnant que frustrant. Le sandre, carnassier réputé pour la violence de sa touche et la finesse de sa chair, est très bien représenté en France mais la période la plus productive pour le rechercher s’étend de la fin de l’automne jusqu’à la fermeture fin janvier. Le moment phare correspond même plus précisément aux crues hivernales durant lesquelles ils vont être plus faciles à localiser et connaitront de véritables moments de frénésie alimentaire ! C’est la période faste de la pêche du sandre en verticale. Bien entendu, il est tout à fait possible d’en prendre dès la mi-juin, après sa fraie, mais il vous faudra bien connaître vos secteurs de pêche au risque de rendre votre quête aléatoire.

Le black-bass 

Le black-bass est un poisson de sport par excellence, robuste et très plaisant à pêcher autant pour un pêcheur débutant qu’un expert de ce carnassier. L’été et le réchauffement de l’eau est une excellente saison pour le pêcher à vue et donc une très bonne opportunité pour les débutants de découvrir la pêche de ce poisson. Lorsque la température de l’eau baisse (automne et hiver) nous entrons dans la saison « à gros poissons » où l’on retrouve bien souvent au bord de l’eau les experts de cette espèce. Arrive ensuite le moment phare de la saison de pêche du black-bass : le « prespawn » (période qui précède la reproduction de l’espèce). Le prespawn s’étend généralement de mars à avril et durant cette période il est possible de réaliser de très belles pêches, les Bass étant très actifs du point de vue alimentaire afin de se constituer des réserves pour affronter la fraie.

Le silure

Globalement, la meilleure période pour pêcher le silure coïncide avec l’augmentation de la température de l’eau au printemps et jusqu’à la bascule automne-hiver. Ensuite, il devient clairement plus aléatoire d’en capturer à l’exception des crues qui sont une très belle opportunité de sortir un gros poisson ! Les silures seront alors retranchés dans les zones de calmes, les amortis bien souvent proches de la berge.

Lire plus

produits par page

Haut de page