Devenir membre premium

Devenez membre Premium et bénéficiez de remises immédiates

Matériel Brochet : Comment bien le choisir ?

Rêver d’être aux prises avec un brochet dépassant la barre mythique du mètre est une chose, mais pour passer du rêve à la réalité il est nécessaire de respecter certains prérequis et notamment celui de l’équipement. L’offre de matériel (pêche au leurre, à la mouche et au vif) est très importante il est donc essentiel d’identifier ses besoins et de bien s’équiper avant de rejoindre le bord de l’eau. 

S’équiper pour la pêche au brochet : combien ça coûte ?

Le brochet est un poisson accessible à tous et s’équiper pour le pêcher au leurre dépend avant tout de vos attentes, de votre niveau d’expertise, de la fréquence de vos sessions et de votre budget. Le budget canne + moulinet + tresse et fluorocarbone + leurres + petit matériel peut aisément varier de quelques centaines d’euros à plus de 1000€. 

Les meilleures marques de matériel pour la pêche du brochet

L’offre de matériel de pêche est foisonnante à tous niveaux : cannes, moulinets, leurres, tresses, fluorocarbones, petit matériel (hameçons, pinces, émerillons...), etc. Parmi les marques proposant des cannes de grande qualité nous pouvons citer Zenaq, Illex, Smith, Tenryu, Major Craft. Côté moulinets, Daiwa et Shimano sont des marques de référence tout comme Deps, Megabass, Rapala, Reins, Savage Gear, Westin, Lucky Craft ou encore Illex, pour ne citer qu’elles, le sont pour les leurres. Varivas, Power Pro ou encore Siglon sont parmi les marques de tresses les plus réputées.

Les meilleurs leurres pour débuter la pêche du brochet

La boîte de leurres idéale pour débuter doit comporter un échantillon assez large de leurres souples, durs et métalliques afin de répondre à un maximum de situations rencontrées tout en se concentrant sur des valeurs sûres et efficaces sur des animations simples en lancer-ramener.

Les leurres souples, particulièrement les shads, sont les plus utilisés. Vous pouvez les monter classiquement sur une tête plombée. Pour débuter nous vous conseillons de les monter sur des hameçons texans ou des rubber jigs afin de vous faufiler aisément entre les obstacles et limiter ainsi le risque d’accroc. Pamis les leurres durs, les crankbaits, jerkbaits minnow et lipless crankbaits se situent sur le podium des meilleurs leurres durs pour "maître Esox". Concernant les leurres métalliques, ne partez pas sans quelques spinnerbaits et chatterbaits, incontournables pour rechercher ce carnassier.

Sélection DPSG de leurres souples :

Sélection DPSG de leurres durs :

Sélection DPSG de leurres métalliques :

Pour débuter, il faudra donc compter environ 250-300 € pour votre boite de leurres pour le brochet.

Matériel pour bien débuter la pêche au brochet à prix raisonnable

Dans un premier temps il faut bien comprendre que lorsqu’on débute il est important de sélectionner des secteurs de pêche à la hauteur de ses ambitions. Dans cette logique nous vous conseillons de privilégier la pêche du bord dans de petits milieux (petites et moyennes rivières et étangs). Il vous sera alors plus facile de repérer les zones propices à la présence de brochet et d’optimiser vos chances de captures.

Concernant le matériel, laissez pour le moment de côté les approches très spécifiques telles que le Big Bait et recherchez avant tout la polyvalence. A noter qu’il existe deux grands types d’ensembles cannes/moulinets pour la pêche de ce carnassier : casting ou spinning. Il est tout à fait possible d’utiliser l’un ou l’autre lorsqu’on débute, néanmoins, le casting vous demandera un temps d’adaptation et de maîtrise plus important. Le choix se fera donc en fonction de vos goûts.

Pour un débutant nous recommandons l’emploi d’une canne de 2,10 à 2,20m de puissance Heavy ou H (10-40g à 20-60g) pour un maximum de polyvalence quant aux techniques et aux leurres employés et dotée d’une action Fast

Sélection DPSG de cannes spinning :

Sélection DPSG de cannes casting : 

Si vous choisissez une canne spinning, associez-lui moulinet spinning en taille 3000 qui vous apportera puissance et fiabilité. Si vous faites le choix du casting, alors un moulinet Daiwa en taille 150 ou Shimano en taille 200 sera idéal. Pour le ratio, de la même façon, privilégiez la polyvalence avec un ratio associé à une récupération d’environ 75 cm par tour de manivelle.

Sélection DPSG de moulinets spinning :

Sélection DPSG de moulinets casting : 

Pour débuter nous vous conseillons de garnir votre moulinet avec de la tresse en privilégiant les modèles en 4 brins, bons marchés, plus résistants à l’abrasion que les tresses de 8 brins et moins sujets au phénomène de « perruque » et de casse au lancer lorsque l’on pêche en casting. 

Sélection DPSG de tresses :

Arrive la question du bas de ligne. Celui-ci a plusieurs intérêts et notamment de se prémunir un maximum des coupes, le brochet étant équipé de pas moins de 700 dents dont certaines très coupantes. L’autre avantage du bas de ligne est sa résistance à l’abrasion plus importante que la tresse. Le fluorocarbone est le principal matériau utiliser dans la confection des bas de ligne mais il en existe également en titane. Vous pouvez choisir de le réaliser vous-même en achetant une bobine de fluorocarbone ou bien d’en acheter des « prêts à l’emploi » qu'il suffira simplement de relier à votre corps de ligne en tresse.

Sélection DPSG de bas de lignes prêts à l’emploi pour la pêche du brochet :

Sélection DPSG de bobines de fluorocarbone pour la pêche du brochet :

Budget pour débuter : Suivant que vous choisissiez un ensemble spinning ou casting, il faudra donc débourser entre 150 € et 350 € pour vous équiper en matériel en plus des leurres.

Si vous voulez en savoir plus, n'hésitez pas à aller consulter nos meilleurs conseils pour choisir votre canne et votre moulinet pour débuter la pêche au brochet.

Matériel pour pêcheur régulier

Un pêcheur régulier allant à la pêche tous les week-ends n’aura pas les mêmes exigences qu’un débutant, ne serait-ce qu’en ce qui concerne la durabilité de son matériel mais aussi en termes de résultats. Un pêcheur régulier a tendance à entrer dans la quête du poisson toujours plus gros avec pour objectif le fameux brochet métré ! Ce pêcheur a une meilleure connaissance et analyse des milieux qu’il pêche. Il est donc plus technique dans son approche et ne se limitera plus forcément à la pêche du bord et pratiquera peut-être en wading, float-tube, kayak ou bateau. Le budget consacré à son équipement sera logiquement plus élevé que celui d’un débutant et se situera dans une fourchette de prix comprise entre 750 € et 2000 € en fonction du nombre d'ensembles et de leurres notamment.

Pour toutes ces raisons, si vous êtes un pêcheur régulier, nous vous conseillons de ne pas vous limiter à un seul ensemble canne/moulinet polyvalent mais de vous équiper de plusieurs, chacun beaucoup plus spécifiques à chaque technique mise en œuvre. L’objectif est d’être plus efficace en action de pêche et d’optimiser vos chances de captures.

Le fagot de cannes type peut être constitué de 2 à 3 cannes, toujours d’une longueur comprise entre 2,10 et 2,20m et d’action Fast.

Le premier ensemble sera constitué d’une canne de puissance H (10-40g à 20-60g) associé à un moulinet spinning en taille 4000 (ou casting Shimano en taille 150 ou Daiwa en taille 200). Il représente l’ensemble de base permettant l’utilisation du plus grand nombre de leurres pensés spécifiquement pour la pêche du brochet. Avec ce matériel vous pouvez employer des tailles de leurres en cohérence avec la taille des proies majoritairement convoitées par ce prédateur. Vous pourrez alors pêcher avec des shads jusqu’à 20 cm notamment et bon nombre de swimbaits (Glidebaits, jointed swimbaits…) développés spécialement pour Sir Esox. Ces leurres, toutes catégories confondues (leurres souples, crankbaits, spinnerbaits, chatterbaits, etc) jusqu’à 60g émettent de forts signaux visuels et vibratoires et déplacent de gros volumes d’eau. Sans en faire une généralité, les conditions de pêche variant d’un jour à l’autre, le brochet est particulièrement sensible aux vibrations fortes.

Sélection DPSG de cannes spinning Heavy :

Sélection DPSG de moulinets spinning en taille 3000 :

Sélection DPSG de cannes casting Heavy :

Sélection DPSG de moulinets casting :

La deuxième canne, Big Bait, est plus exclusive mais indissociable de la pêche du brochet depuis de nombreuses années. Cette canne XH (40-120g et plus) fait généralement 2,10 à 2,50m maximum. Un modèle de 2,20m doté d’une action Fast sera le plus polyvalent puisqu’il permettra de pêcher autant avec de gros jerkbaits que de gros shads et gros swimbaits. En spinning, associez à cette canne un moulinet en taille 4000 à 5000 et en casting un moulinet en taille 300. Vous l’aurez compris, cet ensemble est réservé à l’utilisation de gros leurres dont le poids est généralement compris entre 60 et plus de 100g. Avec un tel équipement, le leurre le plus utilisé est de loin le shad et particulièrement les tailles jusqu’à 25 cm.

Sélection DPSG de cannes spinning Big Bait :

Sélection DPSG de moulinets spinning taille 4000 :

Sélection DPSG de cannes casting Big Bait :

Sélection DPSG de moulinets casting Big Bait :

La troisième canne est à l’opposé de la précédente, de puissance MH (7-28g ou 10-35g) et associé à un moulinet spinning de taille 2500 à 3000 ou casting, de taille 150 (Shimano) ou 200 (Daiwa) sera réservée aux approches les plus légères à l’aide de tous les leurres cités précédemment (leurres souples, crankbaits, spinnerbaits, chatterbaits, etc) à condition que leurs poids soient situés dans l’intervalle de puissance de la canne. Par ailleurs, cette canne MH sera particulièrement adaptée à la pêche aux jerkbaits minnow et au tail spinner, ce petit leurre à palette certes non sélectif, mais particulièrement apprécié des brochets. Le ILLEX DERACOUP est une vraie référence en la matière ! Pour ce qui est des shads, ne dépassez pas les 5 pouces pour rester efficace. Pêcher le brochet avec de petits leurres se révèle parfois indispensable lorsque ces derniers sont focalisés sur des proies de petite taille notamment et/ou qu’ils ne réagissent pas à des tailles de leurres plus standard.

Sélection DPSG de cannes spinning MH :

Sélection DPSG de moulinets spinning 2500 et 3000 :

Sélection DPSG de cannes casting MH :

Sélection DPSG de moulinets casting :

Matériel pour les pêcheurs de brochet experts

Un expert de la pêche du brochet est un pêcheur qui connaît parfaitement les différents aspects de la recherche de ce prédateur, du rythme biologique de ce poisson, à l’analyse pointue des biotopes où on le trouve, en passant bien entendu par une connaissance pointue des différentes techniques de pêche. Il attend de son matériel un maximum de technicité et de fiabilité. Le budget alloué à sa passion est donc plus important et il s’orientera logiquement vers des produits haut de gamme qu’il s’agisse des cannes et des moulinets mais également des leurres. Certains leurres, aux prix élevés certes, sont également très techniques et offrent des possibilités hors du commun tels que les swimbaits de la marque DRT (TiNY KLASH, KLASH 9, KLASH FRENZY) ou encore des leurres DEPS comme le SLIDE SWIMMER 250 ou le GAN CRAFT JOINTED CLAW 230, des glidebaits redoutables pour ce prédateur. Le budget, si vous êtes un pêcheur aguerri et que vous recherchez l'excellence sera compris entre 1500 € et 4000 €.

Sélection DPSG de cannes haut de gamme :

Sélection DPSG de moulinets haut de gamme :

Les accessoires indispensables pour la pêche du brochet

Quel que soit votre niveau, vous ne pouvez pas partir à la pêche sans certains accessoires. Une pince à bec long est obligatoire pour pouvoir décrocher plus facilement et plus rapidement l’hameçon dans la gueule d’un brochet et cela, sans vous blesser. Une pince coupante doit également faire partie de votre attirail. Elle vous permettra de couper un hameçon si besoin. Bien entendu, nous vous conseillons fortement d’investir dans une épuisette. Quelle frustration de décrocher un gros poisson à vos pieds alors qu’il serait déjà dans le filet de l’épuisette si vous en aviez eu une… Munissez-vous aussi d’une paire de ciseaux qui vous permettra de couper les excédents de tresse et de fluorocarbone lors de la confection de vos montages de pêche. Au-delà de protéger vos yeux du soleil et de ses reflets à la surface de l’eau, une paire de lunettes polarisantes est une véritable alliée pour le brochet. Elles vous permettront de bien mieux distinguer les obstacles, votre leurre et les poissons lorsqu’ils attaquent ou bien suivent sans passer à l’action. Pour les pêcheurs pratiquant du bord, des waders respirants sont aussi un atout permettant de grapiller quelques mètres supplémentaires au lancer qui peuvent parfois faire la différence, mais surtout de se mettre en position favorable pour atteindre certains postes prometteurs inaccessibles depuis la berge. Enfin, avoir un mètre ou une toise vous permettra de mesurer votre poisson record !

Choix de la canne pour la pêche au brochet : spinning ou casting ?

Lorsqu’on débute la pêche des carnassiers au leurre, la question du choix entre un équipement spinning et casting se pose. La France est un des rares pays dans le monde à la forte culture « spinning » pour la pêche aux leurres, certainement héritée des grands noms qui ont posé les bases de la pêche au lancer tels que Albert Drachkovitch ou Henri Limouzin pour ne citer qu’eux. Les Etats-Unis et le Japon, les deux plus grandes nations de la pêche au leurre dans le monde ont une culture « casting ». Les pêcheurs de ces deux pays emploient du matériel spinning mais le réservent aux approches légères. Et il faut bien avouer que le casting, bien que plus difficile à maîtriser au début, est plus adapté dès lors que les leurres dépassent un certain poids. Et c’est pour cette qraison ue l’offre de cannes casting big bait est nettement plus importante que leurs homologues en spinning.

Une canne spinning pour une meilleure maîtrise 

Pour rappel, un ensemble spinning est caractérisé par l’emploi d’un moulinet à tambour fixe (c’est le rotor associé au galet et au pick up qui va permettre l’enroulement du fil sur la bobine du moulinet) positionné sous la canne. Une canne spinning peut représenter un avantage lorsqu’on débute la pêche des carnassiers car plus facile à prendre en main que l’équivalent en casting. De plus, il est plus évident de lancer loin un leurre très léger (mais c’est rarement le cas lorsqu’on pêche le brochet). Pour le reste c’est une question de goût.

Plus technique, faire le choix d'une canne casting

Un ensemble casting est caractérisé par l’utilisation d’un moulinet à tambour tournant positionné sur le dessus de la canne. S’il s’agit d’une question de goût, les avantages de la pêche au brochet en casting sont multiples. La mécanique d’un moulinet casting est comparable à celle d’un treuil où la ligne est positionnée dans l’axe de la bobine limitant grandement les contraintes lors de la récupération contrairement à un équipement spinning où la ligne forme un ange de 90° avec la bobine. Ceci est d’autant plus vrai que les leurres utilisés sont lourds et volumineux. Il y a donc un réel avantage à utiliser du matériel casting pour les pêche lourdes. De plus, le casting offre une meilleure ergonomie, permet d’enchainer les lancers plus rapidement (pas de pick up à ouvrir pour lancer, juste une gâchette sur laquelle appuyer avec le pouce pour débrayer la bobine et libérer la ligne) et permet d’être plus précis grâce à un meilleur contrôle de la ligne qu’en spinning.

Notre sélection de cannes pour la pêche au brochet

Un moulinet robuste et endurant pour pouvoir affronter le brochet

Que vous préféreriez un équipement spinning ou casting, le choix du moulinet est important. Celui-ci doit être robuste compte tenu du poids et de la taille des leurres utilisés la plupart du temps, souvent entre 20 et 60g et supérieur à 100g lorsqu’on pêche en big bait. Les contraintes sur le matériel sont donc réelles. Aussi, un combat avec un brochet de belle taille met le matériel à rude épreuve et il est notamment important que votre moulinet soit doté d’un frein puissant et précis.

Notre sélection de moulinets pour la pêche du brochet

Des milliers de leurres pour toutes les tailles de brochets

Les techniques de pêche ainsi que les leurres pour le brochet sont multiples.

Les leurres souples, shads en tête, sont les plus utilisés et donc responsables du plus grand nombre de prises chaque saison. Leur taille varie majoritairement entre 20 et 25 cm. Il est tout à fait pertinent de pêcher avec des leurres souples de plus petite taille lorsque les prédateurs se nourrissent de plus petites proies. De plus, il peut être très intéressant de pêcher avec des leurres de plus de 25 cm dans le but de sélectionner un maximum ses prises.

Les leurres métalliques, particulièrement les spinnerbaits et les chatterbaits (ou bladed jigs) n’ont plus à faire leurs preuves et sont utilisés par un très grand nombre de pêcheurs. Les tail spinners ne doivent pas être négligés non plus malgré leur petite taille, les brochets y sont particulièrement réceptifs. 

Les leurres durs tels que les crankbaits, lipless crankbaits ou les jerkbaits minnow sont des grands classiques.

Les leurres de surface (stickbaits, frogs…) sont moins utilisés, à tort ! Dès lors qu’ils sont utilisés au bon moment (lorsque l’eau est suffisamment chaude à partir du printemps), à vous les violentes attaques en surface !

Notre sélection de leurres pour pêcher le brochet

Des tresses résistantes à la puissance du brochet

La tresse est le fil principalement utilisé pour garnir les moulinets de pêche pour le brochet. Son diamètre va varier en fonction de la puissance de la canne et donc du poids des leurres, et son type (4 brins, 8 brins ou 12 brins) se fera en fonction de vos préférences à la nuance près que nous vous conseillons fortement de la tresse 4 brins pour deux techniques principales, la pêche en big bait en casting et la pêche au rubber jig, en raison de son profil plus plat limitant le phénomène de « perruque » dans le premier cas et sa résistance à l’abrasion supérieure aux autres types de tresses, dans le second.

Classiquement on associera une tresse entre 15 et 19/100 à un ensemble MH, une tresse de 20 à 25/100 pour un ensemble H et une tresse de 30/100 et plus pour les ensembles XH et plus.

Les meilleures techniques pour pêcher le brochet

La pêche en linéaire

La pêche en linéaire (en cranking), c’est-à-dire en lancer-ramener, est de loin la plus pratiquée car la plus simple techniquement. Elle est principalement associée à l’utilisation de shads, grubs, soft swimbaits, spinnerbaits, cuillères tournantes et autres crankbaits.

La pêche Big Bait

La pêche en big bait est très liée à la recherche spécifique du brochet avec pour objectif de capturer de gros spécimens ! Celle-ci est bien souvent pratiquée à l’aide de shads et de softs swimbaits de 25 cm et plus. Entre dans cette catégorie la pêche avec de gros jerkbaits dont le fameux CWC Buster Jerk en est le plus célèbre représentant !

La pêche aux swimbaits

La pêche aux swimbaits, qu’ils soient de gabarit moyen (environ 50/60g) ou plus gros (plus de 100g) fait partie des approches reines. On la pratique avec des soft swimbaits (swimbaits souples) et des hard swimbaits (swimbaits durs) tels que les glidebaits ou les jointed swimbaits.

Le power fishing

La pêche en power fishing est elle aussi très employée. Elle consiste à pêcher rapidement en enchainant les lancers. Sa devise : « ne jamais lancer 2 fois au même endroit » ! Son principe est de trouver des poissons actifs. Elle doit être mise en œuvre avec des leurres permettant de pêcher rapidement : spinnerbaits, crankbaits, chatterbaits, lipless crankbaits.

Le topwater

La pêche en surface, ou topwater, est moins pratiquée mais néanmoins très efficace et surtout riche en sensations ! Elle est à mettre en application à l’aide de stickbaits ou de frogs (imitations de grenouille) lorsque l’eau est suffisamment chaude (à partir du printemps et jusqu’au début de l’automne).

La pêche au Jig

La pêche au Jig, et plus précisément au rubber jig, est beaucoup plus confidentielle. Héritée de la pêche du black-bass, elle consiste, à l’aide d’un leurre souple monté sur un rubber jig, à aller pêcher les poissons au cœur des obstacles dans lesquels ils se retranchent. Moins accessible car plus technique elle reste une approche d’une efficacité redoutable.

La pêche en Street fishing

Le brochet est une espèce présente partout où il y a de l’eau, que ce soit en rivières, fleuves, étangs, lacs… Sans être réellement une technique, il est tout à fait possible de le pêcher au cœur des villes, en street fishing. Le street fishing est une discipline qui attire au bord de l'eau de nombreux jeunes chaque année. Sa popularité a tellement grandi que des compétitions de street fishing sont régulièrement organisées dans les villes de France mais également de grands tournois d'échelle européenne. 

La pêche au brochet au vif

Plus tout à fait dans l’air du temps mais très longtemps employée par le passé et encore un peu de nos jours, la pêche au vif reste une technique redoutable puisqu’elle permet de présenter aux brochets des appâts naturels, à savoir un poisson vivant esché sur un hameçon. Le gardon est un appât de base pour ce prédateur. Contrairement à la pêche aux leurres qui est itinérante, la pêche au vif est une pêche statique, d’attente. Elle consiste à identifier des zones abritant potentiellement le brochet convoité et à y déposer son montage. L'équipement nécessaire, assez rudimentaire, est composé d’une canne et d’un moulinet suffisamment robustes pour pouvoir lancer son montage sur le poste identifié et combattre un gros poisson qui tenterait de regagner sa cache. 

La pêche au brochet à la mouche 

Très associée à la truite, la pêche du brochet à la mouche, et plus précisément au streamer, fait de plus en plus d’adeptes compte tenu de son efficacité sur ce carnassier. A tel point que l’offre de matériel s’étoffe chaque année. Certains pêcheurs s’y consacrent de façon exclusive tandis que d’autres l’envisagent comme une nouvelle corde à leur arc. Des séries de vidéos sur YouTube comme Fly Vs Jerk et des personnalités comme Niklaus Bauer ont participé à la popularisation de cette technique. Le matériel pour pêcher le brochet à la mouche est assez spécifique compte tenu de la taille conséquente des mouches qu’il est nécessaire de lancer. Il se compose d’une canne de puissance 9 ou 10 dotée d’une action douce permettant de lancer pendant plusieurs heures des streamers lourds sans se fatiguer. Le moulinet associé doit pouvoir contenir une soie de 9 ou 10 en fonction de la canne sélectionnée plus un minimum de 50 mètres de backing. Les soies flottantes et intermédiaires sont les plus employées car elles permettent de pêcher efficacement jusqu’à 2 mètres sous la surface. Les soies plongeantes vous permettront quant à elles, de pêcher plus en profondeur lorsque cela est nécessaire. Afin de vous adapter aux différentes situations rencontrées en situation de pêche, nous vous conseillons, soit de vous équiper de plusieurs bobines pour un même moulinet, soit de disposer de plusieurs ensembles pour un maximum de réactivité et d’efficacité au bord de l’eau. Concernant le bas de ligne, vous avez le choix entre du fluorocarbone de 80/100 minimum, du titanium et de l’acier.

Sélection DPSG de cannes mouche pour la pêche du brochet :

Sélection DPSG de moulinets mouche pour la pêche du brochet :

Sélection DPSG de soies pour la pêche du brochet :

Sélection DPSG de mouches pour la pêche du brochet :

Sélection DPSG de bas de ligne pour la pêche du brochet :

Où se pêche le brochet et quand être certain d'en trouver ? 

Le brochet fait partie des poissons carnassiers d’eau douce et est LE carnassier le plus emblématique de France et d’Europe et logiquement parmi les plus recherché au leurre. Il fait rêver les débutants autant que les pêcheurs chevronnés. Sa silhouette élancée, sa puissance, son agressivité, la multitude des techniques qui permettent de le rechercher ainsi que sa présence dans de nombreux milieux (étangs, rivières, fleuves, lacs…) sont autant de raisons qui expliquent les passions qu’il suscite.

Le brochet est un poisson carnassier très présent sur l’ensemble du réseau hydrographique français et européen. On le retrouve dans tous les milieux : rivières, fleuves, lacs et étangs. Même si le comportement des brochets diffère en fonction des milieux il existe certains points communs. Le brochet est un carnassier qui chasse à l’affût. Se camoufler est donc un besoin vital pour pouvoir surprendre ses proies. Quel que soit le milieu, il faut en priorité tenter d’identifier des zones pouvant servir de caches aux brochets : bois morts, herbiers, nénuphars, structures en tous genres, etc. En rivières, les brochets affectionnent particulièrement les bordures qui leurs offrent un couvert végétal (plantes aquatiques, racines, etc). 

Il existe des saisons plus propices que d’autres pour pêcher le brochet. Les meilleures sont le printemps et l’automne durant lesquelles les brochets ont une activité alimentaire importante. Dans le premier cas pour se renflouer après la période de fraie durant laquelle ils ne se nourrissent pas et pour faire des réserves pour l’hiver, dans le second. L’été est une période intéressante également mais les fortes chaleurs tendent à réduire leur activité du fait de la faible teneur en oxygène de l’eau. Dans ce cas privilégiez les ses

Lire plus

produits par page

Haut de page