Devenir membre premium

Devenez membre Premium et bénéficiez de remises immédiates

Matériel pour la pêche au Bar (Loup) au leurre : Comment bien le choisir ?

Le bar est un poisson emblématique des côtes françaises et certainement le poisson le plus convoité par les pêcheurs sportifs en mer que ce soit du bord ou en bateau. Sa présence tout au long du littoral français (Méditerranée, Atlantique et Manche) et dans une multitude de milieux (côtes rocheuses, estuaires, plages, étangs salins, parcs à huîtres, épaves…), les nombreuses techniques permettant de le rechercher, la rudesse qu’il oppose durant le combat ainsi que la finesse de sa chair sont les principales raisons de sa popularité. Les approches sont donc multiples et le matériel spécifique à chacune d’entre elles. Choisir le bon matériel est donc essentiel pour optimiser vos chances de capture.

S'équiper pour la pêche au bar : combien ça coûte ?

La pêche au bar offre un challenge sportif et gustatif indéniable. Mais avant de se lancer à l'assaut de ce poisson, il est indispensable de vous équiper correctement.

Quel est le budget à prévoir pour s'équiper pour la pêche au bar ?

Cela dépendra de votre niveau, de vos exigences de qualité et du type de pêche que vous envisagez (du bord, bateau, leurre, appât, etc.).

Voici une estimation des coûts moyens pour un équipement de base :

Canne à pêche : 80€ à plus de 500€

Pour les débutants, une canne spinning à prix raisonnable d'environ 80-90€ telle que la Daiwa Crosscast 702 MH suffira. Si vous souhaitez monter en gamme, les cannes Smith Dragonbait Seabass et Illex Element Rider font partie des incontournables. La série Zenaq Snipe est quant à elle, une référence dans le haut de gamme.

Moulinet : 100€ à plus de 500€

Le choix du moulinet dépendra de la puissance et de la taille de la canne. Un moulinet de taille 2500 à maximum 5000 pour les approches les plus fortes sera adapté. Si vous débutez, le moulinet Daiwa Exceller LT 2023 est une très bonne option. Les Shimano Stradic FL et Stradic FM sont des valeurs sûres dans le milieu de gamme, tandis que les Shimano Stella FK et Daiwa Exist G LT  2022 représentent ce qui se fait de mieux en termes de moulinets de pêche spinning.

Tresse ou nylon : 20€ à 90€

La tresse offre une meilleure résistance et sensibilité que le nylon, mais elle est également plus chère. Une tresse 8 brins telle que la Daiwa J-Braid Grand représente un très bon rapport qualité/prix et la tresse 12 brins Daiwa Morethan 12 BRAID EX une très bonne référence dans le haut de gamme.

Leurres : 100€ par boîte environ

La sélection des leurres dépendra de la saison, du lieu et de vos préférences de pêcheur. Le shad reste le leurre roi mais comme il est important de vous diversifier pour maximiser vos chances de captures, votre boîte doit donc être garnie d’un minimum de modèles pour faire face à un maximum de situations. Les prix varient beaucoup en fonction du type de leurres. Les souples, considérés davantage comme des consommables, sont moins chers que leurs homologues durs.

Accessoires : 200€

Les accessoires indispensables incluent une pince pour décrocher vos prises telle que la HPA Seabass Plier, une casquette, des lunettes de soleil polarisantes.

Soit un coût total de 500€ à plus de 1000€ pour un équipement de base.

Choisir la meilleure canne pour la pêche au bar ?

Il n’existe pas de meilleure canne mais des cannes adaptées à chaque technique. Les caractéristiques de la canne idéale (puissance de lancer, action et longueur) varieront en fonction de plusieurs paramètres.

La puissance de lancer variera en fonction du poids des leurres employés. Les cannes Medium ou M (7-21g) à Heavy ou H (10-50g) sont les plus utilisées. Considérant cela, les modèles Medium Heavy ou MH (7-28g ou 7-35g) sont les plus polyvalents et permettent de répondre à la plupart des situations de pêche rencontrées. Les cannes plus légères et plus lourdes seront plus spécifiques aux techniques employées, donc plus performantes, mais aussi plus exclusives. Par exemple, une canne Heavy (10-50g) sera parfaite pour les pêches en traction ou linéaire lourd alors qu’une canne Medium (7-21g) sera réservée aux approches fines.

L’action de la canne variera quant à elle en fonction de la technique employée. Si les actions Fast répondent à l’ensemble des approches, préférez néanmoins une pointe dure pour les pêches aux leurres souples tandis qu’une pointe plus souple sera davantage indiquée pour l'utilisation de leurres durs (poissons nageurs, stickbaits, lames vibrantes…).

La longueur de la canne sera un critère qui variera lui aussi en fonction que l’on pêche depuis le bord de côte, en bateau ou en kayak.

Découvrez nos meilleures cannes pour la pêche au bar !

Quelle canne pour la pêche en bord de mer ?

La longueur de la canne à pêche sera un critère de sélection important pour pêcher le bar du bord. La principale contrainte rencontrée lorsque l’on pêche le bar du bord est la distance de lancer. Votre canne devra donc être suffisamment longue pour vous offrir un bras de levier important permettant de lancer votre leurre le plus loin possible. Lancer loin vous permet de prospecter un maximum de surface d’eau à chaque lancer, d’atteindre certains postes stratégiques ou encore de limiter au maximum les frottements de votre ligne contre certains obstacles tels que des blocs rocheux. Une canne à pêche longue vous permettra également une meilleure conduite de votre ligne et d’optimiser vos ferrages à grande distance. Les cannes dont la longueur est comprise entre 2,40m et 3m sont les plus indiquées pour pêcher le bar aux leurres depuis la côte.

Quelle canne pour la pêche en bateau ?

La longueur de la canne n’est pas le critère principal pour la pêche du bar en bateau. Même s’il arrive que vous soyez obligés d’aborder certains postes de loin, la longueur des cannes pour pêcher le bar en bateau oscille le plus souvent entre 2,10 et 2,50m. Une canne plus longue pourrait devenir inconfortable car encombrante dans l’espace réduit du bateau, particulièrement au moment du lancer. La puissance de lancer de la canne et son action dépendront encore une fois de la technique de pêche mise en œuvre.

Quelle canne pour la pêche en kayak ?

Pour la pêche du bar aux leurres en kayak, la longueur de la canne est un paramètre important. Une canne d’une longueur de 2,20m environ et dotée d’un talon court sera plus pertinente car plus maniable. La quantité de matériel étant limitée lorsque l’on pêche en kayak, le mieux est d’opter pour une canne la plus polyvalente possible. Orientez donc votre choix sur une canne de puissance MH (7-28g).

Choisir le meilleur moulinet pour la pêche au bar ?

Le choix du moulinet pour pêcher le bar aux leurres, et particulièrement sa taille, se fera en fonction de la longueur et de la puissance de la canne à laquelle il sera associé. Les moulinets pour la pêche du bar varient entre les tailles 2500 à 5000. L’ensemble de base le plus polyvalent possible sera généralement constitué d’une canne de 2,20 à 2,30m associée à un moulinet en taille 3000. Les moulinets en taille 2500 seront réservés aux approches les plus légères tandis que les moulinets en tailles 4000 et 5000, aux approches les plus lourdes, notamment la pêche en traction lourde.

Découvrez nos meilleurs moulinets pour la pêche au bar !

Comment bien choisir ses appâts pour pêcher le bar ?

Les leurres

Les techniques de pêches du bar aux leurres sont multiples tout comme les leurres utilisés. Le bar peut aussi bien être pêché à l’aide de leurres souples qu’avec des leurres durs. Parmi les leurres souples, les shads sont les plus employés, devant les slugs et les finess. De plus en plus de pêcheurs pêchent le bar à vue avec des imitations d’écrevisses ou craw. Parmi les leurres durs, les poissons nageurs types jerkbaits minnow sont très efficaces tout comme les stickbaits pour les pêches de surface ou les lames vibrantes pour les pêches de prospection rapide.

Découvrez nos meilleurs leurres pour la pêche au bar !

Les appâts naturels

La technique de pêche du bar aux appâts la plus efficace et la plus répandue est le surfcasting. Cette technique de pêche, très différente des différentes techniques de pêche du bar aux leurres, implique l’emploi d’un matériel bien spécifique. La pêche en surfcasting est une pêche statique d’attente qui se pratique depuis la plage. Le principe est de lancer son appât le plus loin possible vers le large sur des postes stratégiques et d’attendre la touche d’un poisson.

Quelles sont les différentes techniques de pêche au bar au leurre ?

Le bar est véritable poisson de sport qui peut être pêché avec de nombreuses techniques de pêche différentes. Vous pouvez pêcher le bar en traction, à la volée, à gratter, aux poissons nageurs, en topwater ou tout simplement en linéaire. Bien que cette technique soit moins employée, il est tout à fait possible de pêcher le bar en jigging et particulièrement en slow jigging. Cette technique nécessite d’employer un matériel très différent de celui des techniques précédemment citées.

La pêche du bar en traction       

Il s’agit d’une technique de pêche consistant à réaliser avec sa ligne une succession de phases de tractions de votre leurre imitant la fuite d’une proie vers la surface, et de phases de relâchés au cours desquelles votre leurre va redescendre dans la colonne d’eau. L’objectif principal de la pêche du bar en traction est de produire de fortes vibrations afin de prospecter rapidement de gros volumes d’eau. Cette pêche peut être pratiquée au leurre souple et particulièrement au shad, mais également avec des leurres durs à l’aide de lames vibrantes ou de lipless crankbaits.

La sélection DPSG de leurres pour la pêche du bar en traction :

La pêche du bar à la volée

L’objectif de la pêche du bar à la volée est d’imiter la fuite d’un poisson changeant brusquement de direction, virant de droite à gauche, de haut en bas pour échapper aux prédateurs. Votre leurre devra donc se comporter de la même manière. Pour cela, l’animation est caractérisée par des mouvements de scion secs et rapides faisant virevolter votre leurre dans tous les sens. La pêche du bar à la volée est une pêche légère qui se pratique exclusivement avec des leurres souples et principalement avec des slugs, des finess et des pintails, leurres dépourvus de caudale et n’offrant donc que très peu de résistance à l’eau.

La sélection DPSG de leurres pour la pêche du bar à la volée :

La pêche du bar à gratter

La pêche du bar à gratter est une pêche qui se pratique proche du fond et vous devrez la mettre en œuvre lorsque les bars se nourrissent sur le fond, contrairement aux pêches en traction et à la volée qui s’adressent à des poissons actifs entre deux eaux. La pêche à gratter permet également de séduire des bars inactifs, au repos. Il s’agit donc d’une pêche plus lente et précise. Il vous faudra alors la mettre en pratique sur des postes clairement identifiés et/ou à des moments bien précis, notamment la nuit où le bar à plus tendance à venir se nourrir de crustacés sur le fond. Après avoir pris contact avec le fond vous animerez votre leurre en le décollant du substrat d’environ 30 cm sur 2 mètres linéaires environ, avant de le laisser redescendre et reprendre contact avec le fond en prenant garde de garder votre bannière tendue. La pêche du bar à gratter se pratique avec tous types de leurres souples, des shads aux imitations d’écrevisse, en passant par les leurres Finess, les slugs et le pintails. Pour limiter au maximum le risque d’accroc, nous vous conseillons de monter vos leurres souples sur des hameçons texans ou des rubber jigs.

La sélection DPSG de leurres pour la pêche du bar à gratter :

La pêche du bar en linéaire

La pêche du bar en linéaire est la plus facile à mettre en pratique et reste très efficace lorsque les bars sont actifs. Elle consiste à lancer son leurre, le laisser descendre à la profondeur de prospection souhaitée et à le ramener en continu de manière linéaire. Il vous faudra alors trouver la hauteur d’eau où se tiennent les poissons ainsi que la vitesse de récupération de votre leurre à laquelle ils vont réagir. La pêche du bar en linéaire peut se pratiquer quelle que soit la profondeur, depuis la surface jusqu’à 30 mètres de fond. Cette pêche se pratique essentiellement avec des leurres souples et principalement des shads même s’il est tout à fait possible d’employer des slugs et des pintails.

La sélection DPSG de leurres pour la pêche du bar en linéaire :

La pêche du bar aux poissons nageurs

La pêche du bar aux leurres souples reste la plus pratiquée mais la pêche aux leurres durs et notamment aux poissons nageurs reste incontournable ! Lorsque l’on parle de poissons nageurs, il s’agit principalement des leurres appartenant à la catégorie des jerkbaits minnow. Le but de cette pêche est véritablement de susciter l’agressivité des poissons. Vous pouvez animer vos jerkbaits minnow en linéaire ou en jerking, animation consistant à faire « danser » votre leurre de droite à gauche par l’intermédiaire de mouvements de scion secs et rapides. La pêche du bar aux poissons nageurs est très efficace pour prospecter la pleine haut et se montre également redoutable pour pêcher des postes marqués. Dans ce cas, portez votre choix sur des jerkbaits minnow « suspending », c’est-à-dire qui restent immobiles dans la colonne d’eau sur les phases de pause. Cette caractéristique vous permettra d’insister longtemps sur un poste prometteur.

La sélection DPSG de leurres pour la pêche du bar aux poissons nageurs :

La pêche du bar en topwater

La pêche du bar aux leurres de surface, également appelée pêche en topwater est certainement la plus ludique et la plus riche en émotions puisque caractérisée par des attaques à vue des bars sur votre leurre tandis que vous l’animez en walking the dog s’il s’agit d’un stickbait ou bien par l’intermédiaire de tirées sèche si vous utilisez un popper. Stickbaits et poppers sont effectivement les deux grandes familles de leurres les plus utilisées pour la pêche du bar en topwater. Moins répandue mais très efficace également, la technique du buzzing peut être employée. Vous utiliserez alors un leurre souple monté sur un hameçon texan non lesté que vous ramènerez rapidement en linéaire.

La sélection DPSG de leurres pour la pêche du bar en topwater :

Quel est le meilleur moment pour pêcher le bar ?

L’été est la saison la plus plaisante compte tenu des conditions de pêche mais pas la plus propice pour croiser la route d’un gros poisson. Les meilleures périodes en nombre et en taille moyenne de captures coïncident avec les gros coefficients de marée, c’est-à-dire, en début de saison au mois d’avril et en fin de saison durant les mois de septembre et octobre.

Réglementation de la pêche au bar

Vous n’aurez pas besoin de carte de pêche pour pêcher le bar. En revanche, vous serez soumis à une taille minimale de capture fixée à 42 cm à l’échelle nationale et à un quota, différent que vous pêchiez au nord ou au sud du 48ème parallèle. Pour l’année 2024, le quota est de 2 bars/jour/pêcheur au nord du 48ème parallèle et d’1 bar /jour/pêcheur au sud du 48ème parallèle.

Lire plus

produits par page

Haut de page